Le prix du musée européen de l’année EMYA

Le Prix du Musée Européen de l’Année (EMYA) a été fondé en 1977 sous les auspices du Conseil de l’Europe, dans le but de reconnaître l’excellence de la scène muséale européenne et d’encourager les processus innovants dans le monde muséal. L’EMYA exerce une influence positive sur la vie de nombreux professionnels des musées et permet de faire apparaître au premier plan de petits musées aux contenus hautement innovants, qui autrement n’auraient pas été reconnus au niveau européen. L’EMYA permet aussi d’attirer l’attention des autorités publiques sur des initiatives émanant de leurs propres pays. Tous les musées concourent à égalité, qu’ils soient publics ou privés, petits ou grands. Quel que soit leur sujet ou leur nationalité, ils sont évalués sur la base de ce qui est considéré comme une qualité publique exceptionnelle. Seuls quatre établissements muséaux français ont été lauréats : Le Musée de la Camargue d’Arles en 1979, le Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis en 1982, l’écomusée de Fourmies-Tréflon en 1990 et le Musée Français de la carte à jouer d’Issy-les-Moulineaux en 1999. Depuis, plus rien. Le Musée du quai Branly de Paris et le Musée des Confluences de Lyon, nominés respectivement en 2016 et 2017, ont finalement tous deux échoué. Le prix est revenu cette année au magnifique Musée d’ethnographie de Genève dont le nouveau bâtiment a été inauguré en 2014. Cette distinction vient s’ajouter à celle obtenue en 2015. En effet, le MEG avait  été alors  récompensé d’un Red Dot Award par le Design Zentrum Nordrhein Westfalen en raison de la qualité et de l’originalité de la muséographie de son exposition permanente.

Photo: MEG, B. Glauser

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *