Images

Daniel FABRE

crédits: T. Wedling
crédits: T. Wedling

Daniel FABRE

Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris), depuis 1989 : chaire d’Anthropologie de l’Europe.

Co-fondateur (avec Jean Guilaine, archéologue, actuellement professeur au Collège de France) du Centre d’anthropologie des sociétés rurales, laboratoire de l’EHESS (1978) et du CNRS (1979), Toulouse, devenu en 1991 Centre d’anthropologie de Toulouse, a dirigé ce Centre jusqu’en 1997.

Fondateur et directeur du LAHIC, (Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire sur L’Institution de la Culture), Ministère de la Culture et Centre National de la Recherche Scientifique, Paris, 2001-2005, actuellement équipe de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain.

Co-fondateur de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (CNRS-EHESS), 2006

Co-responsable de l’enseignement doctoral EHESS-Ecole française de Rome (1995-2000).

Professeur invité aux universités de Rome (La Sapienza, 1998-1999), professeur a contratto (Tor Vergata, 1999, 2000, 2001, 2002, visiting professor à l’Université di Roma 2-Tor Vergata (2003-2006).

A enseigné à l’ESAA en 2015.

http://www.iiac.cnrs.fr/lahic/

5° session du 11 Février 2014:

affiche_conf_rence_CR_11_f_vrier_2014_p

Séance n°5 du 11 Février 2014: objets ethnographiques (part.1)

avec Stéphanie ELARBI Conservatrice-restauratrice et Responsable des
ateliers du Musée du Quai Branly.
14h  Conférence + discussion : Présentation des interventions, menées au Musée du Quai Branly sur des coiffes melkoï et une cape tupinamba.
17h30  5° session du séminaire :
La conservation-restauration des artefacts ethnographiques.

affiche conférence CR 11 février 2014

Thème:

Le thème de notre séminaire ne nous permettait pas de faire l’économie d’une réflexion sur les objets (artefacts) issus d’autre cultures, désormais objets de collection ou d’exposition qui, à l’image d’objets investis d’une autre valeur — comme les œuvres d’art — font appel aux compétences du conservateur – restaurateur.

« Art et artefactualité « : enjeux du séminaire de conservation-restauration d’artefacts culturels

logo art et artefactualité 05Les séminaires du programme de recherche art & artefactualité organisés à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA), s’inscrivent dans la continuité d’une pratique  initiée et affinée depuis plus de cinq ans pour affirmer la dimension de la recherche en II° cycle dans la formation en conservation-restauration, coexistante  et congruente avec celle en création-instauration dans un parallélisme voulu dialogique voire dialectique, et constituant la singularité de l’établissement dans le paysage des écoles supérieures d’art françaises.

Ils visent notamment à interroger le champ d’intervention de la conservation-restauration  au carrefour de la philosophie et des sciences sociales, en fonction du statut, de l’ontologie et du régime des objets que celle-ci est appelée à prendre en charge. Les facteurs qui entrent en jeu sont multiples, qu’il s’agisse d’artefacts d’art contemporain ou ethnographiques, les deux champs privilégiés par la formation, notamment pour l’intérêt de la démarche comparatiste qu’ils procurent. Ces facteurs réclament une attention particulière et déterminent pour une large part les approches et les hypothèses envisageables, autant que les exigences auxquelles le conservateur – restaurateur doit faire face. Les différentes séances qui ont lieu une fois par mois pendant le temps scolaire en I° et II° cycle , se proposent d’aborder les principaux aspects de cette situation, avec le souci d’examiner, de réexaminer et éventuellement d’introduire, les notions qui sont au choeur des démarches actuelles du conservateur-restaurateur, des finalités qu’il poursuit et des problèmes qui s’y posent. La réflexion est menée par référence à des objets ou à des oeuvres tenus pour significatifs des problèmes examinés, spécifiquement choisis et présents lors de chaque séance. Il s’agit alors et ainsi, de constituer un outillage conceptuel et théorique, afin d’entamer  une approche critique et l’argumentaire d’un discours propre au conservateur-restaurateur depuis l’angle de vue et d’action qui est le sien, à l’égard, tant des objets qu’il  a en charge, que de sa propre pratique.

Ce carnet propose d’en rendre compte par une accessibilité et une diffusion  de ses moyens et résultats, élargies au plus grand nombre. En prolongement et concrétisation normative de cette dynamique, une revue en ligne est en projet (http://seminesaa.hypotheses.org/seminar-cr).