Archives de catégorie : ACTIVITE

Parlons-en au CICRP

 cid:image006.png@01D3C752.CA0C8460Au CICRP, le 19 Avril à 13 h 30

Eglise Saint-Louis,
(Histoire et Restauration d’un patrimoine marseillais)
par Jean-Claude Gautier, conservateur en chef honoraire de bibliothèque, Laure Van Ysendyck et Danièle Amoroso, conservatrices-restauratrices, Jean-Marc Vallet, ingénieur de recherche au CICRP.
Dans le cadre de construction d’églises nouvelles à Marseille dans les années 1930 dans les quartiers industriels et populaires, le chanoine Gabriel Pourtal, curé de la paroisse Saint Louis fait édifié
en 1933 par l’architecte Jean-Louis Sourdeau, une nouvelle église à la place d’une église du XVII ème devenue trop petite. Elle est réalisée en béton armé permettant une réalisation rapide et achevé
en 1935.
Elle est considérée comme un véritable chef d’œuvre d’art moderne dans une perspective de monumentalité avec sculptures et vitraux et décorée à l’intérieur de peintures murales : un Chemin de la
Croix de Jacques  Martin-Ferrières …  ainsi que deux grandes affiches (1945-1950) en hommage aux prêtres ouvriers.
Jean-Claude Gautier relatera l’histoire de l’édifice et les artistes de l’église et notamment Jac Martin Ferrières (1893-1972), fils du peintre Henri Martin (1860-1943) et qui va s’illustrer par des
œuvres monumentales : salle des Illustres du Capitole de Toulouse, église Saint Christophe de Javel, chapelle de l’Immaculée conception à Montauban (Tarn et Garonne) ou encore église Notre Dame de Lourdes à Romans (Drôme). La restauration du chemin de Croix a été menée par L. Van Ysendyck. Elle a bénéficié de l’étude menée par le CICRP sur la caractérisation des formes de dégradations présentes et sur la caractérisation de la palette du peintre. Laure Van Ysendyck et Jean-Marc Vallet présenteront quelques aspects des travaux de restauration et d’analyse matérielle de l’œuvre.D’autre part, Danièle Amoroso, relatera son étude sur les affiches décorant l’intérieur de l’église.

Le nombre de place étant limité, merci de confirmer votre présence par courriel à l’adresse électronique suivante : info@cicrp.fr
CICRP – 21, rue Guibal – 13003 Marseille Tél. : 04 91 08 77 80

Consulter le programme  ICI

4 ème rencontre inter-formations en conservation-restauration

L’association Fil à Fil a le plaisir de vous informer de la tenue de la quatrième édition des Rencontres inter-formations qui auront pour thème “la recherche en conservation-restauration”
                                 Vendredi 18 et samedi 19 Mai 2018  à Avignon


Les RIFs étant organisées comme des rencontres entre des étudiants des quatre formations françaises à la conservation-restauration, se tiendront à Avignon cette année. Ces rencontres ont pour but de créer des liens entre les étudiants de chaque formation, de mettre en place des projets communs et de partager les expériences et les différents points de vues de chacun.

 

Journées professionnelles des patrimoines 2018

21 et 22 juin 2018,

auditorium de la galerie Colbert,

2 rue Vivienne, 75002 Paris

Professionnels du patrimoine et chercheurs, acteurs conjoints des sciences du patrimoine [titre provisoire]Tous les métiers du patrimoine, de ceux de la conservation à ceux de la médiation en passant par ceux du classement, de la description et de la restauration, sont intimement liés à la recherche. Indispensable à l’élaboration des politiques et des projets comme à l’exercice des missions, elle est une dimension essentielle de leur mise en œuvre.Aussi, les professionnels du patrimoine et de l’architecture sont de plus en plus impliqués dans la recherche aux côtés des chercheurs académiques, français et étrangers, de la définition des sujets à l’application comme à la restitution des résultats.

Ces recherches portent sur l’ensemble des domaines patrimoniaux, matériels, immatériels ou numériques. Elles constituent un champ particulier, celui des « sciences du patrimoine », qui désignent dans toute leur diversité les disciplines scientifiques sollicitées pour la connaissance, la conservation-restauration et la transmission du patrimoine. Elles associent sciences humaines et sociales, telles que l’archéologie, l’histoire, l’histoire de l’art, l’anthropologie, la sociologie ou la géographie ; sciences sociales appliquées, telles que le droit ou la pédagogie ; sciences expérimentales, telles que la physique la chimie ou la biologie, auxquelles sont venues s’ajouter les sciences du numérique ou de la communication.

Les sciences du patrimoine embrassent l’ensemble des domaines d’intervention des professionnels, de l’identification du patrimoine (recensements, inventaires, etc.) à sa médiation, en passant par sa conservation et sa restauration. Elles concourent aussi bien à l’histoire des œuvres, qu’à l’identification des matériaux dont elles sont constituées et des techniques mise en œuvre par leurs créateurs, à la compréhension des phénomènes d’altération et de destruction ou encore à la muséographie et aux dispositifs de médiation. Par nature pluri- et transdisciplinaires, elles sont tout particulièrement favorables aux approches transversales croisant plusieurs domaines patrimoniaux (archives et bibliothèques, archéologie et monuments historiques, patrimoine matériel et immatériel, etc.), ouvrant de nouveaux axes de recherche, que ce soit dans les humanités numériques, la physique et la chimie des matériaux anciens ou l’anthropologie du fait patrimonial. Elles contribuent à renouveler non seulement les méthodes de travail et les processus professionnels, mais aussi la teneur et les modes de restitution des travaux.

En envisageant l’implication des professionnels dans la recherche et l’apport de cette dernière à l’exercice de leurs métiers, ces journées permettront de dresser un état des lieux, d’exposer les dispositifs rendant possible cette construction conjointe et plusieurs projets emblématiques de cette approche et de dessiner, enfin, les perspectives d’évolution des sciences du patrimoine au regard des métiers, dans une totale continuité entre recherche fondamentale et recherche appliquée.

Ce texte a été prélevé ICI

Conservation-restauration et droit

Institut Art & Droit

COLLOQUE organisé par l’Institut Art & Droit

La restauration des œuvres d’art et le droit

Lundi 9 avril 2018 – 13h30 / 20h

Auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art – INHA
2, rue Vivienne, Paris 2me
(Accès libre sur inscription préalable à institut@artdroit.org)
PROGRAMME

13h30 Enregistrement des participants

14h Accueil – Ouverture des travaux
Eric de Chassey, Directeur général de l’Institut National de l’Histoire de l’Art – INHA

14h15 Remerciements et présentation du colloque
Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’Université Lyon 3
Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle

14h30 Droits de l’auteur de l’œuvre restaurée et de ses ayants droit
Tristan Azzi, Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon -Sorbonne

14h45 Les restaurateurs ont-ils des droits sur les œuvres restaurées ?
Marie-Hélène Vignes, Avocate à la Cour

15h Table ronde 1 : la mention des restaurations
Présidence : Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle
Dr Aurélia Chevalier, Restauratrice du patrimoine, spécialité Art contemporain et Recherche en Conservation-restauration
Pierre Taugourdeau, Directeur juridique du Conseil des ventes volontaires
Jean-Loup Nitot, Avocat à la Cour

15h45 La responsabilité du restaurateur et des autres intervenants
Claudia Andrieu, Responsable des Affaires juridiques de Picasso Administration
Marine Ranouil, Maître de conférences à l’Ecole de droit de la Sorbonne

16h15 Débats

16h30 Pause

16h45 Le contrat de restauration en droit privé
Alexis Fournol, Avocat à la Cour

17h La restauration et les marchés publics
Judith Kagan, Conservateur général du patrimoine, Cheffe du bureau de la conservation du patrimoine mobilier et instrumental, Ministère de la culture et de la communication
Elodie Tamburrini, Responsable du secteur des affaires juridiques et des marchés publics, musée d’Orsay et musée de l’Orangerie

17h30 Table ronde 2 : le statut du restaurateur
Présidence : Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’université Lyon 3
David Cueco, Conservateur-restaurateur et Art contemporain, conseil en conservation préventive
Aude Mansouri, Présidente de la Fédération française des professionnels de la conservation-restauration
Jean-Baptiste Schroeder, Avocat à la Cour

18h15 Débats

 Journées des Restaurateurs en Archéologie. 

A noter sur votre agenda

Lyon, les 29 et 30 novembre 2018

Les JRA, Journées des Restaurateurs en Archéologie sont organisées annuellement et bénévolementElles réunissent en moyenne une centaine de participants français et étrangers (restaurateurs, scientifiques, archéologue, etc.) et permettent d’échanger sur les dernières actualités dans le domaine. Elles sont également un lieu d’échange entre professionnels en exercice et étudiants. Les intervenants proposent des communications sur un thème commun et les articles sont publiés postérieurement dans le cadre des Cahiers Techniques de l’ARAAFU.

Ces 32ème JRA sont organisées de façon parallèle (le vendredi 30 novembre) avec la 8ème édition des JERI (Journées d’Étude en Recherche et Innovation en conservation-restauration).

Rendez-vous au Musée Fabre

Le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole et l’Université Paul Valéry se sont associés pour proposer des rendez-vous d’exception ! Pour accompagner l’exposition Dans le secret des œuvres d’art, présentée du 24 mars au 02 septembre 2018, chercheurs en muséologie, professionnels des musées et de la médiation animent 3 tables rondes autour d’une question liée à l’actualité du musée. Cette année, pour sa troisième édition, le Fabre Lab’ accompagne la thématique de l’exposition, consacrée à la conservation et la restauration des œuvres d’art.

Une occasion unique pour réfléchir, partager et échanger avec les intervenants, conservateurs (Pierre Stepanoff, musée Fabre, Caroline Ducourau, directrice de la culture scientifique et du patrimoine historique à l’UM) chargés de la formation des restaurateurs (Olivier Zeder, directeur du département de la restauration – Institut national du Patrimoine, Paris), ou responsables de la médiation, Charles-Henri Morille (chef du service médiation au Museum d’Histoire naturelle de Toulouse).

Ces rencontres ne s’adressent pas seulement aux étudiants, elles sont ouvertes à tous !

Programme des sessions 2018.

La conservation-restauration exposée par le Musée Fabre

Danièle Amoroso, diplômée de l’ESAA, à l’oeuvre © Frédéric  Jaulmes – Musée Fabre

EXPOSITION :   DANS LE SECRET DES ŒUVRES D’ART

Les cinq années du chantier de rénovation du musée Fabre, suivies de
dix années d’ouverture au public, ont nécessité d’intenses campagnes
de conservation-restauration des œuvres présentées aux visiteurs. Un travail long, attentif et minutieux mais en même temps discret, qui se joue dans les coulisses du musée : ateliers et réserves.
Des Œuvres “vivantes”
Le musée propose une plongée Dans le Secret des œuvres d’art. Nous percevons généralement les tableaux, encadrés et présentés contre les cimaises du musée, comme des images figées illustrant des sujets, racontant des histoires, exaltant des formes et des couleurs. Pourtant, les œuvres d’art sont également des assemblages hétéroclites, faits de toile ou de planches de bois, de châssis ou de parquetage, d’une couche de préparation et d’une couche picturale comprenant des pigments. Composées notamment de matériaux organiques, les œuvres réagissent à leur milieu et, comme des êtres vivants, se contractent ou se rétractent, et parfois se détériorent.
Les Secrets de la physicalité des œuvres
L’exposition présentera cinq focus sur six œuvres: peinture  sur bois, sur toile, dessins, sculpture en bronze et toile en matériaux contemporains, dont l’étude et la restauration se sont avérées complexes et passionnantes. Les propriétés physico-chimiques des matériaux, les techniques de création, les besoins en termes de conservation et de restauration, tous ces aspects fascinants seront révélés au public, proposant un discours à la croisée de l’histoire, de la science, de l’artisanat et de l’art. Le visiteur sera convié à pénétrer les secrets de la matérialité des œuvres et le processus de leurs restaurations. Cette exposition sera accompagnée d’un colloque scientifique, d’une série de conférences et de visites guidées qui permettront à tous d’approfondir l’univers de la conservation-restauration des œuvres d’art et ses méthodes, telles que

  • l’humidification des dessins sous gore-tex, un  matériau qui permet le passage de l’eau à l’état gazeux et non liquide, favorisant ainsi une humidification uniforme et progressive grâce à une mise sous poids pendant un mois,
  • la vision des effets  d’une chambre climatique contrôlée sur une oeuvre et du milieu d’observation grâce à des caméras,
  • la mise au point  d’un système de pesée d’un panneau pour connaître l’eau qu’il est capable d’absorber durant l’essai,
  • la réalisation d’examens radiographiques,
  • l’utilisation de solvants adaptés et compatibles avec la conservation des patines.

A lire en préparation de sa visite, et pour entrevoir à quoi s’expose la conservation-restauration mise en spectacle.

Musée Fabre

Du 23 Mars au 02 Septembre 2018

3, boulevard Bonne Nouvelle, 34000 Montpellier

Tramway lignes 1 et 2 station Comédie / lignes 1, 2 et 4 station Corum.

Horaires

Ouvert

  • Du mardi au dimanche de 10:00 à 18:00

Fermé

  • Le lundi

Tarifs

Billets combinés

Plein : 10 €
Réduit : 8 €
  • – de 18 ans
  • Etudiants de – de 26 ans
Gratuit :
  • 1er dimanche du mois
  • Demandeurs d’emploi

8e journées professionnelles de la conservation-restauration

Conserver et restaurer le patrimoine culturel : des métiers et des pratiques en évolution

Jeudi 29 & Vendredi 30 mars 2018

Auditorium
7 avenue Albert de Mun
Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

La Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture organise, en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine et l’Institut national du patrimoine, les huitièmes journées professionnelles de la conservation-restauration des biens culturels.

Le fil conducteur du thème de cette année 2018 est centré sur l’exercice des métiers indispensables aux mesures et actions de la conservation-restauration : formation initiale, adaptation de la formation à la réalité du terrain, évolutions des pratiques, évolution du métier en terme de compétences, place du métier dans le processus de conservation-restauration du patrimoine culturel, enjeux pour l’avenir…

Après une introduction historique du sujet, ces journées rassembleront de multiples témoignages sur l’évolution des métiers : transformation des pratiques, au regard notamment de nouveaux patrimoines, développement de nouvelles compétences voire de nouveaux métiers, modification de la commande et de l’économie de la conservation-restauration, perspectives et évolution des besoins en matière de formation.

Tables rondes et études de cas permettront à une quarantaine d’intervenants de s’exprimer et de présenter leurs expériences dans tous les métiers (architectes, conservateurs, entreprises, ingénieurs, régisseurs, restaurateurs…) et dans tous les champs patrimoniaux (archéologie, archives, musées, bibliothèques, monuments historiques…).

Découvrir le programme  ICI

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Inscription obligatoirevia le formulaire

Les valises quelle que soit leur taille et les sacs de grande contenance sont désormais interdits dans la Cité.

Contact
andree-emilie.segura@citedelarchitecture.fr

 

 

Preservation of media art

Workshop Preservation of Media Art

This workshop invites conservators and registrars working with media artworks in museums to gain an understanding of the different components involved in documenting and preserving media artworks for the sake of preservation and future presentations.

Museums see themselves increasingly confronted with the questions and challenges related to displaying and preserving media art and digital art. These artworks rely on their technological environment, and this is constantly changing. Artworks adapt or perish. Sustaining these works requires new strategies. How will we keep these artworks alive and accessible in the future? Not all collections have much experience in dealing with these type of artworks. What new strategies do we need? How to develop knowledge on this particular part of contemporary art. During a week, professionals from all over the world will address these questions and be able to catch up on technological, conceptual and art historical aspects of media art preservation. We will share our practice, experience, views and results with museum professionals working in the fields of media art and digital art. Practical protocols for decision making and documentation, workflows for sustainable storage, models for artists interviews and contracts will be explored. We invite participants to prepare, share and work on an actual case study. The program consists of lectures, workshops, artists talks, museum visits and will give the opportunity to catch up with your network or start building one regarding the conservation of media art. The focus of the workshop will be fine-tuned depending on the cases participants bring in.

Registration

The participation fee is 1000,- euro, the number of participants is limited (8), language is English. Please describe the case study from your collection while applying. Registration deadline is March 1, 2018.

Please register by emailing your information (name, institution, speciality, and a short description of the case study you want to discuss) to LIMA director Gaby Wijers, gabywijers@li-ma.nl.

Payment is by invoice and needs to be completed prior to the start of the workshop.

The workshop will take place at LIMA, Arie Biemondstraat 111, 1054 PD Amsterdam.

Workshop Program

March 26, 2018 11:00-18:00

– introduction group, program, lectures, lecturers and LIMA by Gaby Wijers

– introduction into media art history, techniques and general workflow by Sanneke Huisman and Gaby Wijers

– how to go along; lecture and discussion into collection inventory protocols and identifying individual works Gaby Wijers, Mila van der Weide and Wiel Seuskens.

March 27, 2018 10:00 – 18:00

– visiting museum/exhibition tour behind the scenes

– lectures and practices on video art and installation art technology by Ramon Coelho/Ivo van Stiphout

– lecture and discussion on decision-making model and documentation – introducing examples from the participants

– dinner

March 28, 2018 10:00 – 18:00

– working on the case studies

– lecture and discussion on preservation strategies: storage, migration, emulation, reinterpretation

– lecture and discussions on acquisition and contracts by Gaby Wijers

– artist interview training

March 29, 2018 10:00 – 18:00

– working on the case studies, what are the questions

– open

– artist talk

– meet and greet with Dutch professionals

March 30, 2018 10:00– 15:00

– working on the case studies

– presenting preservation plan per case study

In the past years, LIMA Amsterdam shared her expertise on media art preservation with collections and artists by lectures, small workshops, projects, publications and the annual symposium ‘Transformation Digital Art’ (march 22-23 2018). As of March 26 to 30, 2018, LIMA will expand her training possibilities of practical and theoretical preservation in media art and meet worldwide requests by organizing a one week workshop regarding the conservation of media art.

Authentication in Art Congress

The Authentication in Art Congress 7–8–9 June, 2018, The Hague, The Netherlands.
The main topics of the 2018 AiA Congress will be: Technical Art History Guidelines, the AiA/NAI Alternative Dispute Resolution Board (Art & Law) and Technical Art History Database (TAHDa).

For the full AiA 2018 Congress Program Visit:
http://authenticationinart.org/congress-2018/congress-program-2018/

The registration for the AiA 2018 Congress is now open, register here:
http://authenticationinart.org/congress-2018/congress-registration/

Journées professionnelles de la conservation-restauration

8 èmes Journées professionnelles de la « conservation-restauration » les 29 et 30 mars 2018, organisées par la Direction générale des patrimoines, et consacrées aux métiers de la restauration du patrimoine.

Dans le cadre du programme scientifique « conservation-restauration des biens culturels » lancé en 2011 par la direction générale des Patrimoines, le ministère de la Culture et de la Communication a inauguré en 2011 un cycle de journées professionnelles à l’intention de tous les acteurs du monde de la conservation-restauration du patrimoine.
Ces rencontres ont pour objectif de présenter à la communauté patrimoniale des études de cas exemplaires, tant par la méthodologie utilisée que par les questionnements rencontrés, et d’offrir un espace de dialogue transversal à l’ensemble des champs du patrimoine (archéologie, archives, livre, monuments historiques, musées), permettant ainsi des échanges fructueux pour une meilleure conservation.

Workshop “Muséoscopie”

MUSEOSCOPIE souhaite notamment associer des étudiants des deux mentions CI et CR de l’ESAA avec des professionnels dans l’« arraisonnement » du Musée Jacques Doucet de la Fondation Angladon et dans la proposition d’intercalations visuelles in situ, de “compléments d’objets ” en quelque sorte, tous deux à même de susciter la prise de conscience de l’instrumentalité de la muséographie.

  • C’est un projet expérimental et pluridisciplinaire qui se déroulera sur l’année scolaire 2018 en trois workshops : 08 au 12.01 / 03 au 06.04 / 18 au 22.06

  • 1ère session : Elle débutera Lundi 08 Janvier à 9h30 sur le site de Baigne-Pieds.

  • Professionnels participants

NOMS

Prénoms

Fonction

Courriel

Fondation Angladon / Musée Jacques Doucet

CI

ISTRE

Carina

Chargée de communication

c.istre@angladon.com

LL

LAZ

Lauren

Directrice

l.laz@angladon.com

RP

PANZA

Romain

Office manager

r.panza@angladon.com

AS

SIFFREDI

Alexandra

Médiatrice

a.siffredi@angladon.com

ESAA

BB

BLANC

Barbara

Conservatrice-restauratrice

barbara_blanc@hotmail.com

HG

GIOCANTI

Hervé

Conservateur-restaurateur

giocanti-esaa@outlook.com

MM

MAIRE

Marc

Conservateur-restaurateur

m.maire.esaa@gmail.com

CP

PATIN

Christelle

Biologiste, anthropologue

patin.christelle@orange.fr

GS

SALATKO

Gaspard

Socio-anthropologue

gaspard.salatko@gmail.com

Session 1

LUNDI 08

MARDI 09

MERCREDI 10

JEUDI 11

VENDREDI 12


9h30
à
12h30

Notions liminaires,
« Le Musée : origines et attrait de l’exotisme »,

avec MM

Session n°4 du séminaire « art et artefactualité », « Arraisonner le dispositif musée : une configuration spectaculaire ? »,
avec MM & GS

Approche socio- anthropologique, « Le musée, un temple ? »

avec MM & GS

Approche artistique et restauratrice, « Le Musée : critique et devenir »

avec MM

Bilan de l’arraisonnement,
«Teneur du projet muséographique et des procédés expographiques »,

avec HG & MM


14h
à
17h

Conférence « Dénouer l’histoire culturelle des objets : quels questionnements, résultats et écueils ? L’exemple des collections anthropologiques du MNHN »,
par CP

Visite du musée Jacques Doucet / Fondation Angladon,

avec BB, HG, MM & GS
à la rencontre de CI, LL
RP & AS

Examen et analyse du musée Angladon,
de sa mission, de ses collections, de sa muséographie.

avec MM

( suite)

Travail autonome,

avec MM

Propositions d’intervention dans le musée
Organisation en vue de la session à venir

avec HG & MM

Le prochain SIPPA en Mai 2018

Rendez-vous pour la 4ème édition du 16 au 18 mai 2018 à Arles

Le SIPPA s’installe comme le rendez-vous annuel des professionnels des patrimoines et s’ancre dans l’écrin du Parc des Ateliers à Arles.

Le programme est en cours de constitution, mais sachez déjà que les collaborations entre le Louvre et des professionnels arlésiens sur des monuments soudanais et des œuvres égyptiennes seront à l’honneur,

la restauration des décors peints, à travers l’exceptionnel exemple de l’hôtel Arlaten, ainsi que la thématique de la construction acier dans le patrimoine

De plus le SIPPA ouvre ses portes au grand public, avec le jeudi soir une conférence sur un sujet très prochainement dévoilé et qui devrait susciter un fort intérêt !

Et bien entendu, un panel de professionnels sera également présent sur des espaces de stands et des soirées networking pour présenter leurs compétences et leurs savoir-faire

La recherche en question (dépassée).

Dans le cadre du SITEM 2018  sis aux Docks – Cité de la mode et du design, 34, quai d’Austerlitz, 75013 Paris

la FFCR organise une conférence – table ronde le Mardi 23 janvier de 14h à 15h

salle Austerlitz, intitulée

“La recherche en conservation-restauration : une affaire de conservateurs-restaurateurs ? “

Selon les termes des organisateurs, « cette table ronde [ …] vise à poser les grandes lignes du paysage actuel de la recherche du point de vue des conservateurs-restaurateurs. En décrivant les modes de financement existants, la compatibilité avec le fonctionnement des entreprises individuelles, la nature des sujets abordés et leur représentation dans les différentes disciplines, la Fédération Française des professionnels de la Conservation-Restauration (FFCR) espère susciter des discussions et proposer des perspectives ».

A cette table ronde, sont conviés 4 conservateurs-restaurateurs diplômés de l’Université  Paris I (Clémentine Bollard, modératrice), de l’INP (Gaël Quintric & Annabelle Sansalone), de l’ESBAT ( Olivier Rolland)  et  la cheffe du département de restauration au C2RMF depuis septembre 2013 (Lorraine Mailho-Daboussi).

Selon la logique de représentativité des quatre formations habilitées, on aura noté l’absence d’un(e) diplômé(e) de l’ESAA.  A croire qu’on n’a pas sollicité les ressortissants du cursus avignonnais parce qu’on a supposé qu’ils ne se posaient pas la question, qu’ils connaissaient déjà la réponse, ou  encore, que cette éminente  réflexion menée au galop et en si haut lieu devait leur être épargnée.

Par contre, les organisateurs n’auront pas omis d’inviter une prestigieuse figure tutélaire de l’Institution, par déférence il faut croire.  Car qui peut penser que des modalités  de réflexion publique aussi piteuses  à partir d’une question périmée peuvent laisser   « […] espère(r) susciter des discussions et proposer des perspectives », dans le seul pays industrialisé qui ne compte pas encore d’école doctorale en conservation-restauration ? L’urgence commanderait, opportunément en présence de la cheffe du département de restauration au C2RMF, que l’on se demandât plutôt le pourquoi de cette situation.

Après la part étriquée ( 2 X 1,5 heures sur trois jours !) réservée à la conservation-restauration les 18, 19 et 20 décembre prochains lors des « Assises des métiers des musées » à l’auditorium de l’INHA auxquelles  participera un seul organe de représentation, celui  des  « professionnels de la conservation-restauration », voici la ration indigente de ce nouveau rendez-vous: 1 heure, notamment pour “poser les grandes lignes du paysage actuel de la recherche …” . A quoi cela rime-t-il ? La seule représentation “habilitée” de la conservation – restauration n’est-elle plus   capable que de faire bonne figure, ou pire, de la figuration seulement là où et quand on lui dit qu’elle peut ? Ce faisant, ne voit-elle pas qu’elle fait le jeu du statu quo en France en servant d’alibi de représentativité professionnelle, du reste plus symbolique qu’effective, dans des colloques oiseux phagocytés par une kyrielle de fonctionnaires institutionnels toujours en mesure d’occuper le terrain quand les conservateurs-restaurateurs n’en ont jamais eu vraiment les moyens ?

Une note interne du Ministère de la Culture du 22 février 2016 appelait à « un plan d’action indispensable à la survie » de la profession. « La profession de restaurateur du patrimoine est en grande souffrance. Au  bord du gouffre. De plus en plus nombreux sont ceux qui abandonnent le métier, les commandes publiques se raréfient, les revenus sont en chute libre », clamait publiquement en Mars 2016 une cohorte de conservateurs, artistes, conservateurs-restaurateurs, et acteurs institutionnels de renom  pour alerter les pouvoirs et l’opinion publics. Qu’en est-il aujourd’hui, presque deux ans après ? Quelle est la réponse  des pouvoirs publics ?

 

 

 

Journée d’étude de la spécialité ” textiles”

Journée d’étude « Actualités de la conservation des textiles » : 26 janvier 2018

Le groupe Textile de la SFIIC tiendra sa prochaine journée d’étude le 26 janvier 2018, au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) Paris – Amphithéâtre Palissy : Plan d’accès au C2RMF.  (La dernière journée d’étude du groupe textile de la SFIIC s’était déroulée le vendredi 27 janvier 2017 déjà au C2RMF.)

  • Programme complet [  ICI ]

Pour des raisons de sécurité, l’inscription est obligatoire, avant le 20 janvier, en remplissant ce formulaire.

La journée est accessible gratuitement aux adhérents de la SFIIC,

Pour adhérer [ ICI ] ou  renouveler sa cotisation [ ICI ]