Séminaire : Conservation et taxidermie

La dernière séance du séminaire « Ecologie des collections. Nouvelles perspectives sur les pratiques muséales » se tiendra jeudi 21 juin, 10h-13h, au musée du quai Branly – Jacques Chirac (en salle 1). Lors de cette séance, intitulée « Conserver le vivant: le cas de la taxidermie », nous aurons le plaisir d’écouter Pauline Bertrand, conservatrice-restauratrice diplômée de l’ESAA, spécialisée dans la conservation de spécimens naturalisés et la taxidermie, et Adrian Van Allen, anthropologue et artiste, qui travaille sur la conservation des collections naturelles. Leurs interventions seront discutées par Jacques Cuisin, restaurateur et taxidermiste au Museum national d’histoire naturelle.

Vous trouverez ci-dessous une présentation de la séance, des liens vers les sites des intervenantes et toutes les informations pratiques.

Séminaire 2018

« Écologie des collections.

Nouvelles perspectives sur les pratiques muséales »

musée du quai Branly-Jacques Chirac, 218 rue de l’Université, 75007 Paris

Organisation : Tiziana Beltrame, Frédéric Keck, Yaël Kreplak.

Contacts : belletrame[at]gmail.com, Frederic.KECK[at]quaibranly.frgmail.com

Séance 3. Conserver le vivant : le cas de la taxidermie

21 juin 2018, 10h-13h, salle 1

Intervenantes :

Pauline Bertrand (conservatrice-restauratrice), https://paulinebertrandcr.wixs

« Le statut des animaux naturalisés en muséum d’histoire naturelle : l’animal naturel et l’animal culturel. »

Adrian Van Allen (anthropologue, musée du quai Branly – Jacques Chirac), http://www.adrianv.com/index.h

« Marking Time in the Anthropocene: Taxidermy, Temporality and Practices of Care in the Museum »

Discutant :

Jacques Cuisin (restaurateur, taxidermiste, Museum national d’histoire naturelle)

Lors de cette séance, nous discuterons les diverses façons dont les animaux sont transformés en artefacts à la fois dans et hors des musées, les compétences mobilisées dans cette fabrication, les différentes façons d’exposer ces artefacts et les modes d’identification et de distanciation entre hommes et animaux qu’ils produisent.