Conférence des formations publiques à la CR

Vendredi 1er Juin, à l’invitation particulièrement généreuse de sa directrice, Marie-Haude Caraes, s’est réunie à l’ESBA de Tours la cinquième session de la Conférence des Formations Publiques à la CR, en présence  de Pascal Liéveaux, conservateur du patrimoine chargé par le MCC d’en piloter la tenue. Initialement composée exclusivement de représentants du Master CRBC de l’université Paris I / Sorbonne (Paris), de l’ESBA (Tours), de l’INP (Paris) et de l’ESAA (Avignon), la réunion comptait aussi et pour la première fois, des délégués d’associations étudiantes et professionnelles: FFCR, ARAAFU, ARSET,  et AEAE-INP Seule manquait Fil à Fil, sa délégation ayant été empêchée.

Les discussions ont porté sur l’adoption d’un nouveau titre pour celles et ceux qui exercent la conservation-restauration, puisque le syntagme conservateur-restaurateur fait l’objet d’un « blocage » depuis plus de 30 ans, aujourd’hui encore  indépassable  au Ministère de la Culture et de la Communication selon son représentant. L’ enjeu est aussi la protection de ce titre qui serait réservé aux seules personnes physiques titulaires d’un  des diplômes au grade de master stipulés par la loi, et dès lors inscrites sur une liste établie par décrets. L’assemblée s’est accordée de telle sorte que le MCC soit d’ores et déjà en mesure de mettre en branle une étude juridique visant cet objectif.

Elles ont aussi abordé la question de la VAE, assurée actuellement par trois des quatre formations publiques à la CR. L’enjeu du débat consiste en une harmonisation des procédures à l’échelle nationale, au moment ou la réglementation européenne enjoint à la révision de celle qui est appliquée en France.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.