Michel Giroud dit le “coyote” à l’ESAA le 06 Février 2015

Michel Giroud

Rencontre exceptionnelle de 14 à 17 h.

  Invité  Michel GIROUD, artiste, historien et critique d’art contemporain, directeur éditorial aux Presses du Réel, enseignant itinérant.

Lieu      ESAA / Baigne-pieds              Date     06 Février 2015             Public        ESAA et extérieur.

Thème 

Depuis la tenue en France du premier colloque sur la conservation-restauration de l’art contemporain en 1992, les problématiques qui le concernent ont donné lieu à moult réflexions, rencontres et publications partout en Europe comme outre Atlantique. En effet, les lieux et modalités d’intégration, de conservation et de transmission au sein de l’institution muséale selon sa mission, exigent aujourd’hui de la conservation-restauration qu’elle soit en mesure de résoudre le paradoxe de l’impératif de pérennisation d’objets dépourvus initialement de marque d’intention de leur durabilité, comme de conformation matérielle pour en attester. La restauration n’est-elle pas alors une véritable gageure, quand elle vise à perpétuer des artefacts de nature périssables sous prétexte de leur patrimonialisation ? Tandis que la conservation-restauration s’évertue à s’adapter au changement de paradigmes, et de l’art et de l’oeuvre d’art, celui du musée ne semble pas vouloir être envisagé à l’aune de la rupture produite par les avant-gardes.

Face au public et avec sa participation, Michel Giroud propose d’évoquer les projets de « musées » au destin tantôt ambigü, paradoxal ou contradictoire, conçus par des artistes tels Joseph Beuys (1921-1986), Marcel Broodthaers (1924-1976), Robert Filliou (1926-1987), Wolf Vostell (1932-1998), représentants des quatre positions majeures énoncées et expérimentées durant les années soixante à quatre-vingt.

Puis Michel Giroud voudrait relater des expériences contemporaines, telle celle du Sudio Eliasson de Berlin, où se côtoient en permanence une trentaine de personnes, aux nationalités et compétences diverses: des architectes, artistes, techniciens mais également des historiens d’art et des philosophes. Les architectes constituent la majorité de cette équipe à la fois pluri-, inter-, et trans- disciplinaire, voire indisciplinaire. D’autres personnalités interviennent sur des projets spécifiques de manière occasionnelle comme le philosophe Paul Virilio et le philosophe des sciences Bruno Latour. Cette dynamique berlinoise fut déjà imaginée et expérimentée par Wolf Vostell dès 1967 sous la forme de son académie idéale, face à l’incapacité de mutation des modèles du musée et de l’école d’art.

Enfin, Michel Giroud présentera son propre parcours dont son récent livre Le musée des muses à musées rend aussi compte à sa manière, dans la perspective d’initier pour la première fois en France, un projet d’ école d’art comme interface notamment entre atelier d’enfants (art à l’ESAA et école verte au Lac de Saint-Chamand), adultes-apprenants, et laissés-pour-compte (Tri postal), tous en quête de (re-)socialisation autour d’intérêts communs supérieurs sur la planète terre, devant s’envisager sur un plan doublement localisé et mondialisé.

La venue de Michel Giroud à Avignon se prolongera le lendemain Samedi 07 Février 2015 au Tri Postal, par une rencontre avec les partenaires du projet Poste restante, dont Monsieur le Préfet de Vaucluse, des représentants de la Ville d’Avignon, NAC, PEROU, et le public invité.

Implication de l’ESAA dans le projet HAS-Vaucluse / Tri postal

La participation de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA) au projet « HAS-TRI POSTAL » s’inscrit dans une nouvelle dynamique impulsée à la fois par Catherine Bugeon, Adjointe au Maire d’Avignon pour la culture, Présidente du Conseil d’Administration de l’EPCC-ESAA, et Dominique Boulard, directrice de l’établissement.

En effet et outre sa mission première d’enseignement supérieur, l’ESAA vise désormais à occuper une place visible et productive dans la cité, au carrefour d’enjeux d’aujourd’hui aussi bien culturels que sociétaux, concernant autant les étudiants, les praticiens amateurs, les enseignants que les citoyens de tous âges et de toutes conditions.

Pour ce faire et dès la rentrée 2014, l’ESAA a resserré des liens de partenariat avec plusieurs structures avignonnaises, dont HAS-Vaucluse et son projet d’investissement de l’ancien tri postal d’Avignon-centre. La venue prochaine de l’artiste, historien et critique d’art contemporain Michel Giroud pour une conférence face aux étudiants, le Vendredi 06 Février, est l’occasion de concrétiser ce maillage dès le lendemain, par son prolongement au tri postal, sous forme cette fois d’une rencontre avec tous les invités de CASA/HAS.

 M. Maire, avec le concours de M. Giroud, Nov.2014

En complément:   ICI

Copyright Montessuis
Michel Giroud dans le même costume “cubiste” que celui d’Hugo Ball  récitant son poème ‘Karawane” présenté au Cabaret Voltaire de Zürich en 1916. Copyright Montessuis.

2 réflexions sur « Michel Giroud dit le “coyote” à l’ESAA le 06 Février 2015 »

  1. Ami de Giroud dans les années 70, j’habite maintenant au Brésil et serai ravi de pouvoir entrer à nouveau en contact avec lui.
    Pourriez-vous me communiquer une adresse e-mail, téléphone de contact ?
    Mille mercis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.