Référentiel du DNSEP option Art, mention conservation-restauration de l’ESAA

REFERENTIEL DES ACTIVITES & TACHES, COMPETENCES ASSOCIEES ET CAPACITES EVALUEES POUR LA VAE DU DNSEP, OPTION ART, MENTION CONSERVATION-RESTAURATION

Ministère de la Culture et de la Communication / Direction Générale de la Création Artistique – 2014

__________________

L’établissement de ce référentiel devait répondre à trois contraintes essentielles. Celui-ci doit finalement faire état

  • d’objectifs de formation au niveau M2,
  • d’activités et tâches, compétences associées et capacités relatives à la spécialité professionnelle des opérateurs habilités à prendre en charge les biens culturels des musées , telle qu’elle est prévue par la Loi Musée LOI n° 2002-5 du 4 janvier 2002 relative aux musées de France NOR:MCCX0000178L
    ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2002/1/4/MCCX0000178L/jo/texte
    et le décret d’application de la Loi Musée (Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l’application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France ).  Ce décret précise notamment : – la composition et le fonctionnement du Haut conseil des musées de France ; – la procédure de délivrance de l’appellation ” Musées de France ” ; – les qualifications exigées des professionnels de la conservation et de la restauration ; – la mise en place de commissions scientifiques consultatives en matière d’acquisition et de restauration. Ces dispositifs traduisent une volonté affirmée de développer la professionnalisation des personnels, la collégialité scientifique et la déconcentration des procédures, afin d’assurer dans les meilleures conditions la prise en compte des missions de conservation du patrimoine et de diffusion culturelle dévolues aux musées de France.
  • de la spécialité conservation-restauration en tant que mention de l’option art du DNSEP de l’ESAA, et la faire coïncider avec la forme de son cadre réglementaire. (en bleu, les modifications et ajouts qui traduisent la mention conservation-restauration en regard de l’option art).

Diplôme de concepteur-créateur d’expressions plastiques, option Art, Mention Conservation-restauration (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, DNSEP)

N.B. : Le travail demandé dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience se qualifie comme suit :

– « Travail critique et technique qui tient compte des pratiques et expérimentations passées et des problématiques qui traversent la conservation-restauration de biens culturels » *,

– « Le candidat doit être capable de montrer un degré important de recherche personnelle mettant en jeu des questions de réflexion critique approfondie sur le statut, la forme et les conditions ontologiques de l’objet d’art ou patrimonial. Les autres critères sont subordonnés à celui-ci »,

– « Le candidat doit posséder les connaissances scientifiques nécessaires à la pratique de la conseration-restauration ( physique et chimie de la matière, examens et analyses scientifiques).

* Cf. Résolution 7 de l’ICOM: Clarifiation relative à la terminologie de la conservation, Shangaï 2010

-CC, Termi, Shan

ACTIVITE ET TACHES

COMPETENCES ASSOCIEES AUX

ACTIVITES ET TACHES

COMPETENCES OU CAPACITES QUI

SERONT EVALUEES

FONCTION CONCEPTION

Concevoir et mener à bien un projet de Conservation-restauration dans le champ des arts plastiques et/ou ethnographiques

Identifier une oeuvre d’art ou un bien culturel en tant que tels

Analyser les propriétés ou valeurs conférées à l’ oeuvre d’art ou au bien culturel

Identifier, décrire et documenter les éléments et /ou aspects matériels qui participent de l’oeuvre ou du bien culturel. (recherche documentaire et iconographique).

Formuler un diagnostic des causes d’altération d’une oeuvre d’art ou d’un bien culturel, et un pronostic à court moyen et long terme.

Etablir un constat d’état de conservation d’une oeuvre d’art ou d’un bien culturel

Identifier, mesurer corréler les phénomènes d’altération et l’activité des facteurs d’altération.

Formuler la problématique de conservation restauration de l’œuvre d’art ou du bien culturel considéré

Expliciter, argumenter les objectifs, discuter les types et degrés de traitements possibles en fonction des objectifs ou enjeux identifiés et des choix qui s’y rattachent, en relation avec le commanditaire de l’intervention de conservation-restauration.

Maîtriser les étapes de la conduite du projet :

conception (recherche documentaire et

iconographique, repérages, examens visuels, examens et analyses scientifiques, …),

expérimentation (essais, …),

réalisation, évaluation, réception.

Concevoir un programme de conservation-restauration conforme au objectifs convenus et à la déontologie de la conservation-restauration

Exposer les mesures de conservation curative, de restauration et de conservation préventive.

Etablir un programme de réalisation chiffré tenant compte des contraintes afférentes (délais, partenariat(s), sécurité, hygiène, respect de l’environnement, voire d’un budget déterminé.

Inscrire ce projet objets dans un contexte culturel

Etre capable de mobiliser des connaissances

théoriques

S’être approprié et être en capacité de

mobiliser des connaissances théoriques

(philosophie, esthétique, sociologie, histoire

de l’art et de l’architecture, histoire des formes et

théorie de la couleur, sémiotique, sciences de l’information)

ACTIVITE ET TACHES

COMPETENCES ASSOCIEES AUX

ACTIVITES ET TACHES

COMPETENCES OU CAPACITES QUI

SERONT EVALUEES

Mettre en oeuvre le projet de conservation-restauration, selon un protocole de conservation préventive, et le cas échéant, de conservation curative et de restauration.

Maîtriser et Etre capable de mobiliser des connaissances méthodologiques, scientifiques et technologiques:

Maîtriser et être en capacité de

mobiliser des ressources méthodologiques, scientifiques et technologiques relatives aux procédés de conservation-restauration du bien culturel (examens, analyses, photographie, numérique, multimédias, …, matériaux, naturels ou synthétiques, matériaux et structures virtuels, matériaux avancés de haute technologie, …).

Produire un rapport du projet

Réaliser un rapport recensant les informations recueillies au cours de l’étude et explicitant les opérations réalisées

Décrire et argumenter la problématique de conservation-restauration, la nature et l’étendue des phénomènes d’altération, les enjeux et objectifs du projet, les résultats des analyses et examens réalisés, un protocole d’intervention comprenant des modélisations d’exécution et de résultat adossé à un calendrier prévisionnel, …, et la proposition de résolution.

FONCTIONS EXPERTISE

Expertiser et rendre compte du milieu national et international de la sauvegarde des biens culturels, concevoir des modalités de diffusion adaptées et les mettre en oeuvre :

Exercer une démarche intellectuelle critique

Maîtriser la démarche et l’analyse conceptuelle et formelle

Maîtriser la démarche de l’analyse conceptuelle et formelle d’oeuvres ou de biens culturels en l’inscrivant dans un contexte culturel, historique et social

Rendre compte des entreprises et activités patrimoniales ou conservatoires contemporaines par des articles et autres textes, expositions, …

Maîtriser différents modes d’expression.

Maîtriser différents modes d’expression :

expression orale, expression écrite (conférence, mémoire, …)

Identifier, sélectionner et se mettre en relation avec les différents acteurs-cibles

Etre capable de mobiliser des connaissances pratiques relatives à l’organisation du milieu de l’entreprise, des institutions culturelles, des marchés publics,

Travailler en équipe et avec des acteurs partenaires d’autres disciplines (interdisciplinarité).

Elaboration d’une étude de conservation préventive

Evaluation des risques encourus par une collection

Préconisation d’un programme de mesures de conservation préventive et rédaction d’un rapport d’étude

ACTIVITE ET TACHES

COMPETENCES ASSOCIEES AUX

ACTIVITES ET TACHES

COMPETENCES OU CAPACITES QUI

SERONT EVALUEES

FONCTIONS EXPERTISE ET

DIFFUSION

Négocier les modalités de réalisation du projet de conservation-restauration

Connaître les conditions juridiques, économiques et financières (statut d’indépendant, de salarié, d’entrepreneur, …) de l’exercice professionnel.

Connaître le droit du travail, de la propriété intellectuelle, des marchés publics, du patrimoine, et sa place dans la chaîne patrimoniale.

Accompagner la médiation de la réalisation du projet de conservation-restauration

Etre en capacité de sensibiliser le public et de lui faire partager sa démarche méthodologique.

FONCTIONS TRANSMISSION DES SAVOIRS

Formaliser, organiser et délivrer un

enseignement (cours ou direction d’atelier) dans le cadre d’un enseignement supérieur ou d’une formation professionnelle en conservation-restauration.

Etre capable de formaliser un contenu, de

l’organiser de manière pédagogique et de

délivrer un enseignement.

Participer à l’évaluation des acquis des

candidats

Maîtriser les techniques d’évaluation

pédagogique

Donner des conférences, participer à des

colloques, des séminaires, des débats, …

Etre capable d’exprimer les parti-pris de conservation-restauration, de les argumenter, de susciter et d’animer un débat prenant appui sur ses réalisations ou celles d’un tiers

ACTIVITE ET TACHES

COMPETENCES ASSOCIEES AUX

ACTIVITES ET TACHES

COMPETENCES OU CAPACITES QUI

SERONT EVALUEES

FONCTIONS RECHERCHE

ARTISTIQUE ET SCIENTIFIQUE

Expérimenter dans le cadre d’une équipe de recherche et rendre publics les étapes et les résultats de la recherche.

Concevoir un projet de recherche original dans

le champ de de la conservation-restauration des arts visuels ou des biens culturels et conduire une démarche de recherche.

Maîtriser les étapes de la conduite d’un projet

de recherche, fondamentale ou appliquée, à

caractère scientifique.

Identifier, sélectionner et se mettre en relation

avec les différents acteurs : autres conservateurs-restaurateurs,enseignants, chercheurs susceptibles de faire équipe, institutions susceptibles d’apporter un financement. Répondre aux appels à projets de recherche.

Connaître l’organisation des institutions de

recherche et des institutions culturelles.

Définir les conditions de restitution de la

recherche et de présentation de ses résultats.

Etre capable de communiquer les résultats de

la recherche à la communauté scientifique et

au public

Pour en savoir plus à propos de la VAE:

Ministère de la Culture et de la Communication   MCC


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.