Un exemple de mode de restauration architecturale, « périphérique » et économique

Lorsque la plus grande part d’un édifice a disparu, la restauration de celui-ci ne peut pas consister à reconstituer les parties manquantes. Sinon, n’est ce pas produire un faux ?

Heidentor_ST_Grundriss
Plan des restes du Heidentor, appelé aussi La « porte des païens » à Carnuntum

Le Heidentor est un arc de triomphe romain du 4ème siècle appartenant au complexe antique du Carnuntum, situé près de la ville voisine de Bad Deutsch-Altenburg en Autriche.  L’aménagement du site nous montre  une solution très simple permettant au visiteur de « restaurer » lui-même la construction antique. Le  moyen est très économique: il s’agit d’un panneau vertical  en matière plastique transparente, sur lequel est dessiné l’architecture complète.

Heidentor_Ansicht_v_Nord
A droite de la photographie, le panneau rectangulaire qui permet de reconstituer le monument dans sa totalité.

Petronell-Carnuntum

 

38-Carnuntum-Heidentor-L

imgp8388-1
Modèle miniature pour compléter le dispositif d’aide à la restauration par le visiteur lui-même.

A l’occasion d’une fête de quartier dans une commune voisine,  une construction de 1.500 palettes a donné lieu à un « Palettentor » avec des dimensions identiques à son illustre modèle .

BILD0348-225x300


Une réflexion au sujet de « Un exemple de mode de restauration architecturale, « périphérique » et économique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *