Des valeurs outre le beau et le laid

Nathalie Heinich, Jean-Marie Schaeffer et Carole Talon-Hugon
Collection : Æsthetica
Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 198 p.
ISBN : 978-2-7535-3350-9
 2014   Prix :  17,00

La tradition occidentale tend à assimiler l’art et la valeur esthétique. La beauté serait la finalité essentielle de l’art. Or, c’est une conception réductrice: la valeur esthétique n’a pas le monopole des valeurs engagées dans la création, la circulation et la réception des œuvres d’art. Dans la valeur que nous accordons à une œuvre, l’authenticité, l’autonomie, la célébrité, la cherté, la moralité, l’originalité, la pérennité, le plaisir, la rareté, la responsabilité, la significativité, le travail, l’universalité, la virtuosité… jouent souvent un rôle aussi important que l’attrait esthétique. Cet ouvrage, qui réunit des philosophes, des historiens et historiens d’art, des littéraires, des musicologues, des anthropologues et des sociologues, propose pour la première fois une cartographie de ces valeurs autres qu’esthétiques qui interviennent dans l’évaluation artistique, qu’elle soit profane ou savante. Les analyses réunies ici n’ont donc pas pour objet l’art lui-même, ni les œuvres. Elles n’étudient pas non plus la valeur de l’art en lui-même ou par rapport à d’autres activités humaines. Elles portent sur les attentes axiologiques projetées sur le monde de l’art et différemment déclinées selon les arts, le contexte historique et culturel, et la position sociale des individus ou des groupes qui en sont les porteurs. (résumé de l’éditeur)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.