Archives de catégorie : Colloque

Journées d’étude à Marseille

Le CICRP, le MUCEM et le Musée de la Musique, avec le soutien du département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, direction générale des patrimoine, organisent deux journées « Atelier(s) d’artiste(s) – Lieux et processus de production – Matériaux pauvres, matériaux nobles ».

Atelier(s) d’artiste(s), Lieux et processus de production

Matériaux pauvres – Matériaux nobles

Marseille 4-5 octobre 2018

La diversification des champs patrimoniaux ces dernières décennies et celle –concomitante- des matériaux, des lieux et des processus de production incitent à porter un autre regard sur les biens culturels et leurs histoires matérielles.

Ces composantes originelles de la production d’un objet – artistique ou non – devenu ou à devenir patrimonial, apparaissent aujourd’hui comme des clefs de compréhension et de réflexion pour assurer une conservation-restauration adaptée.

La SFIIC en partenariat avec le MUCEM, le CICRP et le Musée de la Musique, Cité de la musique-Philharmonie de Paris souhaite ouvrir les portes de ces Atelier(s) d’artiste(s) et s’interroger sur ce qu’ils peuvent nous apporter comme information pour des interventions futures, ce qu’il faut conserver, transmettre, documenter et quelles connaissances sont nécessaires notamment face à des matériaux particuliers, hors des champs artistiques traditionnels pour assurer leur conservation et celle de leur mise en œuvre.

Lieux et processus de production aussi divers que l’espace public, l’atelier d’artiste ou d’artisans, les manufactures…, et les enjeux pour leur conservation….. Quels en sont aujourd’hui les implications et applications en conservation-restauration ?
Espace par excellence où l’on établit et perfectionne des matériaux dans des utilisations réfléchies et parfois inspirées, là où s’affirment et se transmettent des savoir-faire : autant qu’un conservatoire, il est un foyer de progrès, de rayonnement.

La restauration des oeuvres d’art et le droit

Résultat de recherche d'images pour "institut art et droit"David Aguilella-Cueco, membre de l’ARAAFU, nous a consciencieusement fait parvenir les actes du colloque  consacré  à « la restauration ( sic) des œuvres d’art et le droit » par l’Institut Art & Droit,   tenu l’après-midi du 09 Avril dernier dans l’Auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art – INHA 2, rue Vivienne 75002 Paris, avec le commentaire  suivant. « Je crois que ces textes regorgent d’informations, que plusieurs collègues y ont pris la parole et que la FFCR y était aussi représentée. Comme il est indiqué ce document sera en accès libre sur le site de l’institut éponyme. Merci de diffuser aux personnes que cela intéressera. » Qu’il en soit remercié ici, beaucoup d’inscrits n’ayant pas pu s’y rendre à cause des perturbations à la SNCF.

Pour rappel, voici  quels en étaient les enjeux et le programme.

« La restauration des œuvres d’art est en elle-même un art et un art délicat, précis. Elle obéit à des principes rigoureux et est le fait de professionnels spécialisés, les conservateurs-restaurateurs. Mais cet art magique de la restauration qui guérit l’œuvre d’art grâce au geste salvateur d’un restaurateur médecin, n’échappe pas aux problématiques juridiques. Quels sont les droits du créateur quand l’œuvre est restaurée ? Les restaurateurs sont – ils titulaires de droits d’auteur sur l’œuvre restaurée ? La restauration doit-elle être portée à la connaissance de l’acheteur ? Quelle est la responsabilité du restaurateur quand il intervient sur une œuvre ? Quel lien juridique entre le restaurateur et son client : contrat de droit privé ou marché public ? Le restaurateur est -il soumis à un statut professionnel ? Au cours de plusieurs réunions de travail de l’Institut Art & Droit, juristes spécialisés, professionnels du marché de l’art, conservateurs – restaurateurs et représentants d’institutions culturelles ont abordé toutes ces questions. Ce colloque est la restitution publique de leurs échanges, réflexions et recherches. » (texte fourni par l’IA&D).

13h30 Enregistrement des participants

14h Accueil – Ouverture des travaux
Eric de Chassey, Directeur général de l’Institut National de l’Histoire de l’Art – INHA

14h15 Remerciements et présentation du colloque
Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’Université Lyon 3
Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle

14h30 Droits de l’auteur de l’œuvre restaurée et de ses ayants droit
Tristan Azzi, Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon -Sorbonne

14h45 Les restaurateurs ont-ils des droits sur les œuvres restaurées ?
Marie-Hélène Vignes, Avocate à la Cour

15h Table ronde 1 : la mention des restaurations
Présidence : Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle
Aurélia Chevalier, Restauratrice du patrimoine, spécialité Art contemporain et Recherche en Conservation-restauration
Pierre Taugourdeau, Directeur juridique du Conseil des ventes volontaires
Jean-Loup Nitot, Avocat à la Cour

15h45 La responsabilité du restaurateur et des autres intervenants
Claudia Andrieu, Responsable des Affaires juridiques de Picasso Administration
Marine Ranouil, Maître de conférences à l’Ecole de droit de la Sorbonne

16h15 Débats

16h30 Pause

16h45 Le contrat de restauration en droit privé
Alexis Fournol, Avocat à la Cour

17h La restauration et les marchés publics
Judith Kagan, Conservateur général du patrimoine, Cheffe du bureau de la conservation du patrimoine mobilier et instrumental, Ministère de la culture et de la communication
Elodie Tamburrini, Responsable du secteur des affaires juridiques et des marchés publics, musée d’Orsay et musée de l’Orangerie

17h30 Table ronde 2 : le statut du restaurateur
Présidence : Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’université Lyon 3
David Cueco, Conservateur-restaurateur et Art contemporain, conseil en conservation préventive
Aude Mansouri, Présidente de la Fédération française des professionnels de la conservation-restauration
Jean-Baptiste Schroeder, Avocat à la Cour

18h15 Débats

Télécharger les actes du colloque « La restauration des oeuvres d’art et le droit »
Télécharger les actes du colloque « l’art contemporain confronté au droit »

 

 

Agir en conservation-restauration de l’art contemporain

International symposium Acting in Contemporary Art Conservation (SBMK summit), 15-16 November

Thursday, November 15, 2018 – 09:00 to Friday, November 16, 2018 – 17:00 | Amersfoort and Amsterdam, The Netherlands
The two-day international symposium Acting in Contemporary Art Conservation (SBMK summit) will take place on Thursday the 15th and Friday the 16th of November 2018 in Amersfoort (RCE) and Amsterdam (Stedelijk Museum). The event is being organised by the Foundation for the Conservation of Contemporary Art in The Netherlands (SBMK).

One hundred proposals came in from all over the world. Currently, the Technical Committee is putting together the programme. Topics include: decision making, artist participation, oral history and processes and roles in conservation. The programme, to be shared in May, will consist of key notes, snapshots (poster) presentations and panel discussions.

Practical information
Registration for the event will start in June and a ticket costs €150. This includes lunch and refreshments on both days. For students and employees of SBMK partner organisations in the Netherlands a symposium ticket costs €75.

Are you interested in conservation issues around plastics?
Each year the SBMK organises an annual meeting. This year it will take place on Wednesday the 14th of November in the Centraal Museum in Utrecht. The subject of the meeting will be plastics and it will be given in English. It is therefore possible for international guests to go to both events. A combinstion ticket for both the SBMK annual meeting and the Acting in Contemporary Art symposium will cost €250. A combination ticket for students and SBMK partners is €125.
Symposium international: "Agir en conservation-restauration".
Le symposium international Agir en conservation-restauration de l’art contemporain (SBMK), aura lieu les jeudi 15 et vendredi 16 novembre 2018 à Amersfoort (RCE) et Amsterdam (Stedelijk Museum). L'événement est organisé par la Fondation pour la conservation-restauration de l'art contemporain aux Pays-Bas (SBMK).
 
Quelques cents propositions sont parvenue de partout dans le monde. Actuellement, le comité technique concocte le programme. Les sujets traitent de : la prise de décision, la participation des artistes, l'histoire orale vis à vis des processus et les rôles dans la conservation-restauration. Le programme, qui sera diffusé en mai, se composera de phrases clés, d'instantanés (affiches) et de tables rondes.

Informations pratiques.
L'inscription à l'événement débutera en juin et coûte 150 €. Cela inclut le déjeuner et les rafraîchissements des deux jours. Pour les étudiants et les employés des organisations partenaires de SBMK aux Pays-Bas, l’accès au symposium coûte 75 €.
 
Si vous intéressé(e) par les problèmes de conservation-restauration  autour des plastiques ...
Chaque année, la SBMK organise une réunion annuelle. Cette année, elle aura lieu le mercredi 14 novembre au Centraal Museum d'Utrecht. Le sujet de la réunion sera en plastique et il sera donné en anglais. Il est donc possible pour les invités internationaux d'assister aux deux événements. Un ticket de combinaison pour la réunion annuelle de SBMK et le symposium Acting in Contemporary Art Conservation coûtera 250 €. Un ticket combiné pour les étudiants et les partenaires SBMK coûte 125 €.

Call for papers: Plastics Heritage Congress 2019

Wednesday, May 29, 2019 – 09:00 to Friday, May 31, 2019 – 17:00 | Museu da Famácia (Pharmacy Museum) in Lisbon, Portugal.

We are living in a time of increasing dependence on and encounters with synthetic materials, such as plastics, in our day-to-day life.

The Plastics Heritage Congress 2019, whose general theme is « Plastics heritage: history, limits and possibilities” intends to emphasize the synthetic material’s « plasticity » that makes them crucial in today’s globalized world and to understand the chameleon capability of plastics, their limits and possibilities.

This congress aims to address plastics history and heritage by encouraging papers that contribute to a deeper understanding of the socioeconomic culture and material culture of historic polymeric materials (HIPOMS) in their various representations and functions in society.

The main theme embraces the concepts of history, limits and possibilities of plastics heritage as organizing principles, thus perceiving their impact on the consumer and their technical and scientific developments. The programme committee suggests the following non-exhaustive sub-themes for contributors of individual papers, and posters:

  • Plastics history (historic polymeric materials [Hipoms] manufacturing, engineering, companies)
  • Plastics heritage (Hipoms in art, design, everyday use, technical objects and architecture)
  • Collecting Hipom objects
  • Conservation of Hipoms (artefacts, technical heritage, material characterization)
  • Documentation and reproduction (archives, data bases, digital scanning, 3D-printing etc.)
  • Plastics limits (degradation, waste problems, environmental impacts, history of social interactions)
  • Plastics and emotions: impact on consumers and design personalisation.

All proposals must be in English, and should be submitted electronically by date to be announced. For advice on preparing your submission and the conference presentation, please consult the guidelines.

In addition to the scientific programme, the congress will include social events.

If you have any questions related to the scientific programme, papers or posters then please contact Guenter Lattermann (guenter.lattermann@uni-bayreuth.de), the chair of the programme committee or Maria Elvira Callapez (mariaelviracallapez@gmail.com), co-chair.

Du Mercrefi 29 Mai, 2019 - 09:00 au Vendredi 31 Mai 2019 - 17:00 |  Musée de la pharmacie, Lisbonne, Portugal.

Dans notre vie quotidienne, nous vivons dans une ère de dépendance croissante et de contact permanent avec des matériaux synthétiques tels que les matières plastiques.

Le Plastics Heritage Congress 2019, dont le thème général est «Le patrimoine en plastique: histoire, limites et possibilités» entend souligner la «plasticité» du matériau synthétique qui le rend crucial dans le monde globalisé d'aujourd'hui et la compréhension de la capacité des plastiques à l’adaptatio, leurs limites et leurs possibilités .

Ce congrès vise à aborder l'histoire et le patrimoine des plastiques en suscitant des articles qui contribuent à une meilleure compréhension de la culture socio-économique et de la culture matérielle des matériaux à base de polymères historiques (HIPOMS) dans leurs diverses représentations et fonctions à l’intérieur de  la société.

Le thème principal embrasse les concepts d'histoire, de limites et de potentiels du patrimoine plastique comme principes organisateurs, à même de souligner  ainsi leur impact sur le consommateur et leurs développements techniques et scientifiques. Le comité du programme suggère les sous-thèmes non exhaustifs qui suivent , pour les contributeurs de communications individuelles et les affiches:
  •     Histoire des matières plastiques (matériaux polymères historiques [HIPOMS] fabrication, ingénierie, entreprises)
  •     Patrimoine plastique (HIPOMS dans l'art, le design, l'usage quotidien, les objets techniques et l'architecture)
  •     Collecte des objets HIPOMS
  •     Conservation des HIPOMS (objets, patrimoine technique, caractérisation des matériaux)
  •     Documentation et reproduction (archives, bases de données, numérisation numérique, impression 3D, etc.)
  •     Limites des plastiques (dégradation, problèmes de déchets, impacts environnementaux, historique des interactions sociales)
  •     Plastiques et émotions: impact sur les consommateurs et personnalisation du design.
Toutes les propositions doivent être en anglais et doivent être soumises électroniquement avant la date  annoncée. Pour obtenir des conseils sur la préparation de votre proposition et la présentation de la conférence, veuillez consulter les consignes.

En plus du programme scientifique, le congrès inclura des événements sociaux.

Pour des réponses à des questions concernant le programme scientifique, les communications ou les affiches, veuillez contacter Guenter Lattermann (guenter.lattermann@uni-bayreuth.de), le président du comité du programme ou Maria Elvira Callapez (mariaelviracallapez@gmail.com), co-organisatrice.

Symposium about contemporary art conservation in Cologne

From different perspectives to common grounds in contemporary art conservation, 25-26 June

 Monday, June 25, 2018 – 09:00 to Tuesday, June 26, 2018 – 16:30 | Cologne University of Applied Sciences, Germany

The Cologne Institute of Conservation Sciences (CICS) and the Marie Skłodowska-Curie Innovative Training Network ‘New Approaches in the Conservation of Contemporary Art’ (NACCA) will provide a cross-disciplinary forum for conservation professionals, art historians, conservation scientists and students to address several issues on contemporary art.

Advances in the conservation of contemporary art require discussions on fundamental questions concerning the identity, values and authenticity of modern and contemporary artworks; historically grown distinctions between specialisms; and transitions and transformations within the museum. The two-day conference on 25-26 June, 2018, organized by TH-Köln and the Marie Skłodowska-Curie Innovative Training Network ‘New Approaches in the Conservation of Contemporary Art’ (NACCA) at the Cologne Institute of Conservation Sciences (CICS) in Cologne (Germany) will provide a cross-disciplinary forum for conservation professionals, art historians, conservation scientists, and students to address those issues.

Presentations by the ITN Research Fellows in collaboration with guest keynote speakers will introduce preliminary results of their interdisciplinary and intersectoral research and training collaboration for the conservation of contemporary art. Through the discursive lens, speakers and participants will explore a broad range of urgent questions related to intent, authorship, and authentication of contemporary artworks, the various challenges contemporary artworks can present when facing institutional conventions, the ontology of transforming contemporary artworks, the types and impacts of reproduction of contemporary artworks and the relevance of cross-disciplinary networks on the conservation of contemporary art.

Detailed information and the full programme available HERE.

A partir de différentes perspectives pour des terrains communs en conservation-restauration de l’art contemporain, 25 et 26 Juin 2018, Université des sciences appliquées, Cologne , Allemagne.
L'Institut des sciences de la conservation de Cologne (CICS) et le Réseau de formation innovante Marie Skłodowska-Curie sur les nouvelles approches de conservation de l'art contemporain (NACCA) offriront un forum interdisciplinaire aux professionnels de la conservation, aux historiens de l'art, aux scientifiques et aux étudiants. aborder plusieurs questions sur l'art contemporain. Les avancées dans la conservation de l'art contemporain nécessitent des discussions sur des questions fondamentales concernant l'identité, les valeurs et l'authenticité des œuvres d'art modernes et contemporaines; distinctions historiquement cultivées entre les spécialités; et transitions et transformations au sein du musée. La conférence de deux jours des 25 et 26 juin 2018, organisée par TH-Köln et le Réseau de formation innovante Marie Skłodowska-Curie «Nouvelles approches pour la conservation de l'art contemporain» (NACCA) à l'Institut des sciences de la conservation de Cologne (CICS) à Cologne (Allemagne) offrira un forum interdisciplinaire aux professionnels de la conservation, aux historiens de l'art, aux scientifiques de la conservation et aux étudiants pour aborder ces questions. Les présentations des boursiers de recherche ITN, en collaboration avec les conférenciers invités, présenteront les résultats préliminaires de leur collaboration interdisciplinaire et intersectorielle en matière de recherche et de formation pour la conservation de l'art contemporain. À travers l'objectif discursif, les conférenciers et les participants exploreront un large éventail de questions urgentes liées à l'intention, la paternité et l'authentification des œuvres contemporaines, les défis que les œuvres contemporaines peuvent présenter face aux conventions institutionnelles, l'ontologie des œuvres contemporaines en transformation, impacts de la reproduction des œuvres d'art contemporain et pertinence des réseaux interdisciplinaires sur la conservation de l'art contemporain. Informations détaillées et le programme complet disponible ICI

Conservation-restauration de l’art cinétique

Keep it Moving ? Conserving Kinetic Art

Edited by Rachel Rivenc and Reinhard Bek, 2018

Ces actes présentent les dernières études et recherches sur l'art cinétique avec quinze essais et huit affiches. L'édition en ligne inclut des vidéos qui traduisent plus précisément les effets évoqués par les œuvres cinétiques. La publication peut également être téléchargée gratuitement dans les formats EPUB, MOBI / Kindle et PDF à partir de la page d'accueil de l'édition en ligne.

L'art cinétique ne comprend pas seulement le mouvement, mais en dépend souvent pour produire l'effet souhaité et, par conséquent, pour réaliser pleinement la nature d'un objet en tant qu'oeuvre d'art. Il peut prendre une multitude de formes et inclure une large gamme de mouvements, allant du mouvement motorisé et électrique au mouvement résultant du vent, de la lumière ou d'autres sources d'énergie. L'art cinétique est apparu tout au long du vingtième siècle et a connu des développements majeurs dans les années 1950 et 1960.

En 2016, des conférenciers nord- et sud-américains, européens et océaniens se sont réunis pour discuter de problématiques liées à la préservation de l'art cinétique. Certaines des discussions étaient très techniques, mais des préoccupations plus vastes et plus larges ont également émergé: le rôle du conservateur-restaurateur; la fonctionnalité et l'expérience en relation avec la matérialité; la question de l'intention de l'artiste et de l'implication de l'artiste; le sens de la longévité et de l'identité; l'obsolescence non seulement des matériaux mais aussi de l'expertise et de la compétence; et l'influence de la renommée, de la mode et du marché sur la conservation.

Alors que la plupart des présentations provenaient d'une perspective de conservation-restauration, des définitions plus larges de la préservation ont également été proposées dans un article stimulant (voir Brobbel et Rees) de la Fondation Len Lye. Les deux articles principaux constituent une base théorique importante pour les articles suivants et traitent de deux aspects majeurs de la préservation de l'art cinétique. Tiziana Caianiello se concentre sur la re-création et la restitution pour explorer les frontières entre interprétation et sur-interprétation, tandis que Reinhard Bek expose dans son article trois stratégies principales pour la préservation de l'art cinétique: la retraite, la réplication et la maintenance.
Consulter ici 

Journées professionnelles des patrimoines 2018

21 et 22 juin 2018,

auditorium de la galerie Colbert,

2 rue Vivienne, 75002 Paris

Professionnels du patrimoine et chercheurs, acteurs conjoints des sciences du patrimoine [titre provisoire]Tous les métiers du patrimoine, de ceux de la conservation à ceux de la médiation en passant par ceux du classement, de la description et de la restauration, sont intimement liés à la recherche. Indispensable à l’élaboration des politiques et des projets comme à l’exercice des missions, elle est une dimension essentielle de leur mise en œuvre.Aussi, les professionnels du patrimoine et de l’architecture sont de plus en plus impliqués dans la recherche aux côtés des chercheurs académiques, français et étrangers, de la définition des sujets à l’application comme à la restitution des résultats.

Ces recherches portent sur l’ensemble des domaines patrimoniaux, matériels, immatériels ou numériques. Elles constituent un champ particulier, celui des « sciences du patrimoine », qui désignent dans toute leur diversité les disciplines scientifiques sollicitées pour la connaissance, la conservation-restauration et la transmission du patrimoine. Elles associent sciences humaines et sociales, telles que l’archéologie, l’histoire, l’histoire de l’art, l’anthropologie, la sociologie ou la géographie ; sciences sociales appliquées, telles que le droit ou la pédagogie ; sciences expérimentales, telles que la physique la chimie ou la biologie, auxquelles sont venues s’ajouter les sciences du numérique ou de la communication.

Les sciences du patrimoine embrassent l’ensemble des domaines d’intervention des professionnels, de l’identification du patrimoine (recensements, inventaires, etc.) à sa médiation, en passant par sa conservation et sa restauration. Elles concourent aussi bien à l’histoire des œuvres, qu’à l’identification des matériaux dont elles sont constituées et des techniques mise en œuvre par leurs créateurs, à la compréhension des phénomènes d’altération et de destruction ou encore à la muséographie et aux dispositifs de médiation. Par nature pluri- et transdisciplinaires, elles sont tout particulièrement favorables aux approches transversales croisant plusieurs domaines patrimoniaux (archives et bibliothèques, archéologie et monuments historiques, patrimoine matériel et immatériel, etc.), ouvrant de nouveaux axes de recherche, que ce soit dans les humanités numériques, la physique et la chimie des matériaux anciens ou l’anthropologie du fait patrimonial. Elles contribuent à renouveler non seulement les méthodes de travail et les processus professionnels, mais aussi la teneur et les modes de restitution des travaux.

En envisageant l’implication des professionnels dans la recherche et l’apport de cette dernière à l’exercice de leurs métiers, ces journées permettront de dresser un état des lieux, d’exposer les dispositifs rendant possible cette construction conjointe et plusieurs projets emblématiques de cette approche et de dessiner, enfin, les perspectives d’évolution des sciences du patrimoine au regard des métiers, dans une totale continuité entre recherche fondamentale et recherche appliquée.

Ce texte a été prélevé ICI

Conservation-restauration et droit

Institut Art & Droit

COLLOQUE organisé par l’Institut Art & Droit

La restauration des œuvres d’art et le droit

Lundi 9 avril 2018 – 13h30 / 20h

Auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art – INHA
2, rue Vivienne, Paris 2me
(Accès libre sur inscription préalable à institut@artdroit.org)
PROGRAMME

13h30 Enregistrement des participants

14h Accueil – Ouverture des travaux
Eric de Chassey, Directeur général de l’Institut National de l’Histoire de l’Art – INHA

14h15 Remerciements et présentation du colloque
Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’Université Lyon 3
Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle

14h30 Droits de l’auteur de l’œuvre restaurée et de ses ayants droit
Tristan Azzi, Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon -Sorbonne

14h45 Les restaurateurs ont-ils des droits sur les œuvres restaurées ?
Marie-Hélène Vignes, Avocate à la Cour

15h Table ronde 1 : la mention des restaurations
Présidence : Emmanuel Pierrat, Avocat associé, Pierrat & de Seze, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle
Dr Aurélia Chevalier, Restauratrice du patrimoine, spécialité Art contemporain et Recherche en Conservation-restauration
Pierre Taugourdeau, Directeur juridique du Conseil des ventes volontaires
Jean-Loup Nitot, Avocat à la Cour

15h45 La responsabilité du restaurateur et des autres intervenants
Claudia Andrieu, Responsable des Affaires juridiques de Picasso Administration
Marine Ranouil, Maître de conférences à l’Ecole de droit de la Sorbonne

16h15 Débats

16h30 Pause

16h45 Le contrat de restauration en droit privé
Alexis Fournol, Avocat à la Cour

17h La restauration et les marchés publics
Judith Kagan, Conservateur général du patrimoine, Cheffe du bureau de la conservation du patrimoine mobilier et instrumental, Ministère de la culture et de la communication
Elodie Tamburrini, Responsable du secteur des affaires juridiques et des marchés publics, musée d’Orsay et musée de l’Orangerie

17h30 Table ronde 2 : le statut du restaurateur
Présidence : Gérard Sousi, Président de l’Institut Art & Droit, Ancien Vice-président de l’université Lyon 3
David Cueco, Conservateur-restaurateur et Art contemporain, conseil en conservation préventive
Aude Mansouri, Présidente de la Fédération française des professionnels de la conservation-restauration
Jean-Baptiste Schroeder, Avocat à la Cour

18h15 Débats

 Journées des Restaurateurs en Archéologie. 

A noter sur votre agenda

Lyon, les 29 et 30 novembre 2018

Les JRA, Journées des Restaurateurs en Archéologie sont organisées annuellement et bénévolementElles réunissent en moyenne une centaine de participants français et étrangers (restaurateurs, scientifiques, archéologue, etc.) et permettent d’échanger sur les dernières actualités dans le domaine. Elles sont également un lieu d’échange entre professionnels en exercice et étudiants. Les intervenants proposent des communications sur un thème commun et les articles sont publiés postérieurement dans le cadre des Cahiers Techniques de l’ARAAFU.

Ces 32ème JRA sont organisées de façon parallèle (le vendredi 30 novembre) avec la 8ème édition des JERI (Journées d’Étude en Recherche et Innovation en conservation-restauration).

8e journées professionnelles de la conservation-restauration

Conserver et restaurer le patrimoine culturel : des métiers et des pratiques en évolution

Jeudi 29 & Vendredi 30 mars 2018

Auditorium
7 avenue Albert de Mun
Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

La Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture organise, en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine et l’Institut national du patrimoine, les huitièmes journées professionnelles de la conservation-restauration des biens culturels.

Le fil conducteur du thème de cette année 2018 est centré sur l’exercice des métiers indispensables aux mesures et actions de la conservation-restauration : formation initiale, adaptation de la formation à la réalité du terrain, évolutions des pratiques, évolution du métier en terme de compétences, place du métier dans le processus de conservation-restauration du patrimoine culturel, enjeux pour l’avenir…

Après une introduction historique du sujet, ces journées rassembleront de multiples témoignages sur l’évolution des métiers : transformation des pratiques, au regard notamment de nouveaux patrimoines, développement de nouvelles compétences voire de nouveaux métiers, modification de la commande et de l’économie de la conservation-restauration, perspectives et évolution des besoins en matière de formation.

Tables rondes et études de cas permettront à une quarantaine d’intervenants de s’exprimer et de présenter leurs expériences dans tous les métiers (architectes, conservateurs, entreprises, ingénieurs, régisseurs, restaurateurs…) et dans tous les champs patrimoniaux (archéologie, archives, musées, bibliothèques, monuments historiques…).

Découvrir le programme  ICI

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Inscription obligatoirevia le formulaire

Les valises quelle que soit leur taille et les sacs de grande contenance sont désormais interdits dans la Cité.

Contact
andree-emilie.segura@citedelarchitecture.fr

 

 

Authentication in Art Congress

The Authentication in Art Congress 7–8–9 June, 2018, The Hague, The Netherlands.
The main topics of the 2018 AiA Congress will be: Technical Art History Guidelines, the AiA/NAI Alternative Dispute Resolution Board (Art & Law) and Technical Art History Database (TAHDa).

For the full AiA 2018 Congress Program Visit:
http://authenticationinart.org/congress-2018/congress-program-2018/

The registration for the AiA 2018 Congress is now open, register here:
http://authenticationinart.org/congress-2018/congress-registration/

Journée d’étude de la spécialité  » textiles »

Journée d’étude « Actualités de la conservation des textiles » : 26 janvier 2018

Le groupe Textile de la SFIIC tiendra sa prochaine journée d’étude le 26 janvier 2018, au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) Paris – Amphithéâtre Palissy : Plan d’accès au C2RMF.  (La dernière journée d’étude du groupe textile de la SFIIC s’était déroulée le vendredi 27 janvier 2017 déjà au C2RMF.)

  • Programme complet [  ICI ]

Pour des raisons de sécurité, l’inscription est obligatoire, avant le 20 janvier, en remplissant ce formulaire.

La journée est accessible gratuitement aux adhérents de la SFIIC,

Pour adhérer [ ICI ] ou  renouveler sa cotisation [ ICI ]

Colloque APROA-BRK 2017

Choix et dilemmes en conservation-restauration

23 & 24 Novembre 2017

Avec le soutien de:

La conservation-restauration est une profession de choix successifs auxquels sont sans cesse confrontés les professionnels. Ces choix sont multiples et appartiennent à des domaines très variés, depuis la mise en œuvre d’un projet, le degré d’intervention possible ou le plus approprié pour chaque œuvre, jusqu’au choix des techniques et des matériaux à employer.

Parmi les choix techniques se pose le dilemme entre matériaux traditionnels et matériaux nouveaux. Peser le pour et le contre dans ces choix fait partie du quotidien du restaurateur, confronté à des recherches souvent très pointues, mais parfois trop peu explicites. Le recul par rapport aux produits « miracles » d’antan, aux effets parfois désastreux, met le restaurateur devant des choix difficiles.

Les choix éthiques sont tout aussi complexes. Le choix du traitement n’appartient pas toujours au seul restaurateur pour qui le traitement est avant tout déterminé par l’objet lui- même. Que se passe-t-il si les autres acteurs du projet font des choix différents : le donneur d’ordre, les services du gouvernement, l’architecte, le chef de la société dont le restaurateur dépend, la direction du musée ? D’autres arguments peuvent intervenir et doivent être évalués, comme la fonction de l’œuvre ou le changement d’usage, l’ampleur et la durée du traitement, le budget et les finances, le prestige de l’œuvre en question, les souhaits du propriétaire/client, la nature de l’objet (art qui n’est pas fait pour défier le temps, art éphémère ou périssable, installations temporaires).

A quels dilemmes sont confrontés les conservateur-restaurateurs aujourd’hui ? En quoi sont- ils différents de ceux du passé ? Que gagne l’œuvre avec certains choix ou que perd-elle ? Qu’implique par exemple le dégagement d’une polychromie originale, qui signifie aussi la perte irréversible des autres couches, et donc une partie de l’histoire de l’objet. L’enlèvement de surpeints ou d’ajouts ultérieurs sur des peintures ou des peintures murales est un acte irréversible. La suppression d’anciennes restaurations ou d’ajouts aux bâtiments ou objets d’art ne peut avoir lieu qu’une seule fois dans l’histoire de l’œuvre.

La prise en compte et la communication de ces choix et dilemmes de la part des professionnels de la conservation-restauration peuvent fournir l’occasion de réfléchir ensemble à ces actes essentiels qui doivent constituer la base de tout traitement.

PROGRAMMA / PROGRAMME

Choix et dilemmes en conservation-restauration / Keuzes en dilemma’s in de conservatie-restauratie

Brussel /Bruxelles, Auditorium Lippens, Koninklijke Bibliotheek / Bibliothèque Royale

Donderdag 23 november – Jeudi le 23 novembre 2017

9u Inschrijving en koffie / Inscriptions et café

9.45u David Lainé & Michael Van Gompen, Verwelkoming door de voorzitters BRK-APROA / Mot d’accueil par les présidents de l’APROA-BRK

Zittingvoorzitters / Présidents de séance : David Lainé & Michael van Gompen

10u Régis Bertholon, Analyser les enjeux et choisir les objectifs : le processus de conservation-restauration comme espace de discussion et base de décision (abstract)

10.30u Simone Habaru & Muriel Prieur, Le moindre mal? Traitement d ’un panneau peint suite à un choc climatique (abstract)

11u Marjan Buyle, Mission impossible? De conservatie van de muurschilderingen in de pastorie van Meerhout (abstract)

11.30u Christine De Herde, Restauration du carton de tapisserie ’Le martyre de saint Paul‘ de Pieter Coecke van Aelst. Plus de 18 mois d’intervention, jalonnés de choix et d’ajustements (abstract)

12u Broodjeslunch / Buffet sandwiches

Zittingvoorzitters / Présidents de séance:  Françoise Rosier & Judy De Roy

13u Eugénie Falise, Traitement des archives et gestion du nombre : l’exemple de la désinfection pour modéliser un processus décisionnel (abstract)

13.30u Johan Grootaers & Martijn Remmen, Antwerpse spreidselplafonds uit de 16de eeuw. Praktijkervaring bij restauratie-opties van beschermd en niet beschermd interieurerfgoed (abstract)

14u Eve Bouyer, Pourquoi choisir le non-illusionnisme? Sortir du dualisme esthétique/historique (abstract)

14.30u Koffiepauze / Pause café

15u Paula Cordeiro & Françoise Urban, Monument à Everaerd t’Serclaes: restauration ou copie? Un choix difficile (abstract)

15.30u Sara Mateu, What are we gluing here? Structural stability versus reversibility: the dilemma of the structural conservator of panel paintings (abstract)

16u Barbara Pêcheur & Fabian Rasson, Restauratie van de schilderingen van de Egyptische tempel in Antwerpen. Weinig opties, weinig marge (abstract)

16.30u Drink / Verre de l’amitié

———————

Vrijdag 24 november – Vendredi le 24 novembre 2017

9u Ontvangst en koffie / Accueil et café

Zittingvoorzitters / Présidents de séance: Marjan Buyle & Alain de Winiwarter

9.30u Isabelle Happart & Agnès Esquirol, Le Panorama de Waterloo: un défi de taille (abstract)

10u Emmanuelle Job & Françoise Boelens, Projet de réaffectation dans les bâtiments classés : quand restriction rime avec restauration. La maison Hap, un cas d’école (abstract)

10.30u Denis Bruyère, Conservation de l’authentique et lecture potentielle de l’origine. Le traitement particulier d’un cabinet William & Mary au château de Jehaye (abstract)

11u Koffiepauze / Pause café

11.30u Anoek De Paepe, Hoofddeksel met glaskralen uit Katanga van museumobject naar studieobject. Een evaluatie van drie verschillende methodes om gedegradeerde glaskralen te stabiliseren (abstract)

12u Isabel Garcia Gomez, Conserver ou effacer la trace dans la collection ethnographique. De la lecture des pages de vie de l’objet comme préalable de sa restauration (abstract)

12.30u Broodjeslunch / Buffet sandwiches

Zittingvoorzitters / Présidents de séance:  Linda Van Dijck & Pierre Masson

13.30u Lode Goukens, Life History of Artworks en de restauratiepraktijk (abstract)

14u Andreas Krupa, Reconstruction in conservation-restoration? Gloss and colour of the surfaces of a piece of furniture showing typical red mahogany aspect (abstract)

14.30u Cécile Mairy, L’Hôtel communal de Forest: enjeux d’une restauration ambitieuse. Des chiffres, des lettres, des notes (abstract)

15u Koffiepauze / Pause café

15.30u Barbara Van der Wee, Het Hôtel Winssinger in Brussel, gebouwd en verbouwd door Victor Horta. Het belang van het bouwhistorisch onderzoek bij de keuzes van de restauratieopties (abstract)

16u Proclamatie van de laureaat van de BRK-APROA Prijs / Proclamation du lauréat du Prix APROA-BRK

Voorstelling van het winnend project door de laureaat / Présentation du projet gagnant par le lauréat

16.30u Besluiten / Conclusions door / par Dominique Allard (Koning Boudewijn Stichting / Fondation Roi Baudouin)

17u Einde colloquium / Clôture du colloque

Inscription ICI

Programme complet  ICI

 

Participation et interaction dans l’art contemporain

Praticable. De la participation à l’interaction dans l’art contemporain

( Paris, 10 octobre 2017)

Comment concevoir des œuvres d’art réalisées avec l’implication physique de leurs spectateurs, des œuvres à même de provoquer des expériences esthétiques autant que pratiques ? Entre deux registres d’activité a priori opposés, la contemplation et l’usage, comment proposer une troisième voie : celle d’œuvres « praticables », constituées pour et avec l’action du public ? En s’appuyant sur le récent ouvrage Practicable. From Participation to Interaction in Contemporary Art édité chez MIT Press par Samuel Bianchini et Erik Verhagen, une quinzaine de contributeurs – artistes, historiens et théoriciens de l’art – reviendront sur cette problématique aussi bien historique qu’actuelle, de la naissance de la cybernétique aux dispositifs socio-techniques contemporains.

En partenariat avec l’EnsadLab, laboratoire de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL University, Paris, La Chaire « arts et sciences » de l’École Polytechnique, de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL, et de la Fondation Daniel et Nina Carasso et la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS-CNRS, Lille)

 Comité scientifique

  • Samuel Bianchini (EnsadLab – École nationale supérieure des Arts Décoratifs, PSL Research University)
  • Erik Verhagen (université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis)

Intervenants (sous réserve)

  • Samuel Bianchini (artiste et maître de conférences habilité à diriger des recherches, École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL Research University)
  • Jean-Louis Boissier (artiste et professeur émérite des universités, université Paris 8)
  • Valérie Châtelet (architecte et urbaniste, docteure de l’Université Harvard)
  • Anna Dezeuze (historienne de l’art, enseignante à l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée in Marseille)
  • Jean-Paul Fourmentraux (sociologue, professeur des universités, université Aix-Marseille)
  • Marion Hohlfeldt (historienne de l’art, maître de conférences à l’université Rennes 2)
  • Frédérik Lesage (maître de conférences en information et communication à l’Université Simon Fraser, Canada)
  • Emanuele Quinz (historien de l’art et du design, maître de conférences à l’université Paris 8 et à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL Research University)
  • Margit Rosen (historienne de l’art et curatrice au ZKM, Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe)
  • Frederik Schikowski (historien de l’art, docteur de l’Université libre de Berlin)
  • Vanessa Theodoropoulou (historienne de l’art, enseignante à l’École supérieure des beaux-arts de Tours Angers Le Mans)
  • Peter Weibel (artiste et curateur au ZKM, Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe)
  • Erik Verhagen (Historien d’art, maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis)

___

Informations pratiques

10 octobre 2017 – 9H-20H

Galerie Colbert, auditorium
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre

Pour en savoir plus : bit.ly/inha-JDE_praticable