Archives de catégorie : Colloques

Next NACCA conference: Material Futures

                    Glasgow, 28 Juin 2017

MATERIAL FUTURES: MATTER, MEMORY AND LOSS IN CONTEMPORARY ART PRODUCTION AND PRESERVATION

This academic conference, organised by the University of Glasgow and the Marie Skłodowska-Curie Innovative Training Network NACCA / New Approaches in the Conservation of Contemporary Art, brings together international experts in the field to consider the practical and theoretical issues central to caring for the future of contemporary artworks. Through keynote lectures, panel discussions and short presentations, the conference will consider questions of permanence and impermanence, reproducibility and replication, and the roles of the artist and the institution in constructing and maintaining memory.

IIC Conference

4th IIC Student & Emerging Conservator Conference 12-14 OCT

Thursday, October 12, 2017 – 09:00 to Saturday, October 14, 2017 – 14:00 | Bern University of the Arts

+ + + REGISTRATION OPENS THE 15th OF MAY! + + +

The IIC Student & Emerging Conservator (S&EC) Conferences aim to create a platform where conservation students and young conservators from around the world, as well as those in related disciplines and professions, can meet to discuss their aims, needs and expectations. The conferences allow the next generation of conservation professionals to learn from the experience and advice of professionals and share their plans for the future.

Following on from the successful previous IIC S&EC Conferences in London (2011), Copenhagen (2011) and Warsaw (2015), we are delighted to announce the fourth conference on the 12th & 13th October in Bern. It will be held over two days and consists of moderated panel discussions, studio visits and social events.

The title of the 2017 conference is inspired by the Swiss educational philosopher Joachim Pestalozzi, whose credo of ‘Learning with Head, Heart, and Hands’ is also very applicable to the conservation profession.

A team of 13 students confederated to the association sofea, who is responsible for the realization of the conference at the Bern University of the Arts – Switzerland.

We are very proud to welcome you here in our institution and look forward to our international collaboration.

Sofea
Student Organization For Extracurricular Activities HKB, Bern

Website with detailed informations about the programme, etc.: https://www.iicbern2017.ch
Facebook: https://www.facebook.com/groups/175911679586974/
E-Mail: iicbern2017@hkb.bfh.ch

 

Call for papers and posters for IIC 2018 Turin Congress

Preventive conservation is a vital and ever-developing field at the centre of museum, site and heritage management, contributing to the sustainability of organisations as well as to the care of their collections. An IIC Congress last addressed issues in preventive conservation in Ottawa in 1994 and much has changed since then: new methods of investigation and analysis; a greater understanding of materials and how they may change or decay with time; developments in conservation practice. For conservators, conservation scientists and all those concerned with preventive conservation there are still as many questions as answers, still matters of concern to be discussed; many of you working in the field have something to say and exciting research to bring to us. To enable you to do this, we have extended the closing date for the call for papers and posters to 5 June 2017 !

There ‘s a list of possible topics on the IIC Turin Congress page and even this list is not exhaustive. The matters of genuine concern in the field of preventive conservation are the matters you raise: they will be the focus of the 2018 Congress. We will build on recent IIC initiatives, including points raised during the 2008 Congress on Conservation and Access and the IIC/ICOM-CC environmental guidelines developed at the 2014 Hong Kong Congress; most importantly, we will also look to the future.

Please don’t delay! Visit the IIC Turin Congress page to see the list of possible topics, log in to the site and submit your proposal now! The deadline for the receipt of proposals is now 5 June 2017 !

Please note that this is a simultaneous call for paper and poster proposals: there will be no later separate call for posters.

Please go to the IIC Congress site here to make your submission: https://www.iiconservation.org/congress/2018turin

Pour dresser un bilan de la conservation préventive en France

 Colloque – 8 et 9 juin 2017 – Auditorium des Archives Nationales, Pierrefitte-sur-Seine (93)
A l’occasion des vingt ans d’existence de la formation en conservation préventive dispensée à l’université de Paris I-Sorbonne, APrévU organise un colloque, « Les nouvelles rencontres de la conservation préventive », les 8 et 9 juin 2017 aux Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine.
Dans la droite ligne des journées-débats organisées dans le cadre du DESS de conservation préventive, ce colloque est l’occasion de réaliser un bilan de la conservation préventive en France à la suite d’un enseignement de plus de vingt ans et à l’heure où celui-ci connaît une importante réforme.17 intervenants venant de France, mais également d’Angleterre, de Suisse, du Danemark, d’Espagne, de Serbie et du Canada, sont programmés pour ces deux journées.
Thèmes :

  • enseignement de la discipline et son évolution,
  • mise en place de méthodes d’évaluations,
  • approche relative au bâtiment,
  • pratique de la conservation préventive dans les institutions culturelles…

Une table-ronde clôturera ces rencontres et une visite du bâtiment des Archives Nationales construit par Fuksas en 2013, dans une logique alliant développement durable et conservation des collections, sera proposée aux participants du colloque.

Colloque ouvert à tous les professionnels, qu’ils aient un rapport proche ou lointain avec la conservation préventive.

image-colloque-inscriptions

Patrimoines en mouvement : entre préservation et dévotion

Bruxelles, 27-28 avril 2017

Ce n’est que dans les dernières années du XXe siècle que, sous l’impulsion de l’UNESCO, le patrimoine immatériel a été reconnu comme une fraction essentielle du patrimoine culturel de l’humanité. Les traditions orales, les savoir-faire, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs sont aujourd’hui reconnus comme des composantes fondamentales de la diversité culturelle. À ce titre, l’autorité publique doit veiller à en assurer la préservation pour les générations futures.

Diverses manifestations reconnues du patrimoine culturel immatériel impliquent d’autres enjeux patrimoniaux. C’est le cas de certaines pratiques rituelles et festives centrées sur des objets faisant figure d’écrins véhiculant des valeurs mémorielles ou religieuses. Souvent, les processions en tous genres, religieuses ou non, assurent des déplacements d’objets mobiliers qui peuvent être eux-mêmes de haute valeur patrimoniale et qui sont à leur tour l’expression de la communauté qui les a engendrés. On songe par exemple aux antiques statues ou reliquaires en tous genres qui sortent périodiquement dans des conditions parfois susceptibles de mettre leur conservation en péril. Il y a donc un conflit de valeurs entre les manifestations relevant du patrimoine immatériel et les objets précieux qui les soutiennent. On reconnaîtra aussi un conflit de valeurs pour un même objet, qui peut être reconnu d’un côté comme objet de dévotion et de l’autre comme objet patrimonial.

À l’occasion des quinze ans du décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) relatif aux biens culturels mobiliers et au patrimoine oral et immatériel, la Direction du Patrimoine culturel de la FWB et l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) se sont associés pour mener une réflexion sur la manière de concilier les valeurs opposées présidant à la préservation tant des manifestations immatérielles que du patrimoine mobilier qui en constitue le ressort matériel. Il s’agira moins de se focaliser sur de multiples études de cas que de dégager des mécanismes susceptibles d’assurer de façon harmonieuse la pérennisation tant des pièces processionnées que des manifestations qu’elles rehaussent. L’objectif est d’aboutir à des solutions concrètes permettant d’améliorer l’analyse des risques et les conditions de déplacement, de sécurité et de manipulation de biens processionnés.

Ce colloque se tiendra dans l’auditorium de l’Institut royal du Patrimoine artistique (1, parc du Cinquantenaire B-1000 Bruxelles) les jeudi 27 et vendredi 28 avril 2017.

 

 

Inscription en ligne avant le 18 Avril  ICI

 Les actes seront publiés par la FWB.

Comité organisateur :

Marjolijn Debulpaep (IRPA-KIK)

Mallorie Duplouy (FWB)

Géraldine Jaffré (FWB)

Pierre-Yves Kairis (IRPA-KIK)

Caroline Marchant (FWB)

Emmanuelle Mercier (IRPA-KIK)

Ieva Mikutavičiūté (FWB)

Nathalie Nyst (FWB)

Fanny Van Cleven (IRPA-KIK)

Claude Vandewattyne (FWB)

V° colloque de l’ARSET

 Les Rencontres de l’ARSET

« Les collections ethnographiques : Traitement et exposition d’objets composites »

Vendredi 21 avril 2017

8h30 – 18h30

École supérieure des beaux-arts TALM – Tours

Résultat de recherche d'images pour "ARSET"

PROGRAMME PRÉVISIONNEL

sous réserve de changements de l’ordre chronologique des intervenants.

Modérateur : Manuel VALENTIN Anthropologue et historien des arts d’Afrique, UMR 208 « Patrimoines locaux », IRD/MNHN – Paris.

  • Les problématiques spécifiques de la conservation-restauration des objets ethnographiques sacrés : étude de cas d’une collection de masques Yup’ik d’Alaska conservée au Musée Canadien des Civilisations, Gatineau, Canada,

par Alice FLOT Conservatrice-Restauratrice d’objets ethnographiques musée du quai Branly – Jacques Chirac,

  • Les vicissitudes de la collection de tapa du museum d’histoire naturelle de Rouen. De la collecte à la restauration,

par Julia FERLONI Conservatrice – MuCEM, pôle « Commerce, Artisanat et Industrie » et Anne-Claire de POULPIQUET Conservatrice-Restauratrice d’arts graphiques,

  • Conservation, restauration et exposition d’une collection de parures de plumes amazoniennes du Musée d’ethnographie de Genève

par Camille BENECCHI Conservatrice-Restauratrice indépendante, diplômée de l’ESAA et Lucie MONOD Conservatrice-restauratrice d’objets ethnographique, musée d’ethnographie de Genève,

  • Latex et textile, décor fragile à effet théâtral, solutions de consolidation en binôme,

par Susanne BOURET Conservatrice-Restauratrice de textile et Laure MANCHILINE Conservatrice-restauratrice d’objets et d’œuvres composites, spécialisées en matériaux organiques et contemporains,

  • La conservation des gants de foot du gardien Dino Zoff du Musée National du sport – À la limite de la restauration des objets du xxème siècle, la conservation des mousses polyuréthane,

par François DUBOISSET Restaurateur du patrimoine, spécialité bois plastique caoutchouc,

  • La restauration des éléments du café L’Ami Butte pour l’exposition Café In au MuCEM ( octobre 2016-janvier 2017),

par Mireille JACOTIN Conservatrice – MuCEM, pôle « Vie public » et Laure MANCHILINE Conservatrice-restauratrice d’objets et d’œuvres composites, spécialisées en matériaux organiques et contemporains,

  • Le Carrosse de Paul Arzens (Musée des Arts et Métiers) : conservation et restauration d’une œuvre entre patrimoine technique et industriel, design et « sculpture roulante »,

par Michaela FLORESCU Conservatrice-Restauratrice du patrimoine métallique,

  • Conservation of cAns in collectioNS,

par Laura BRAMBILLA Docteur en chimie et chercheuse en conservation-restauration à la Haute Ecole Arc – Neuchâtel.

N.B. : Des visites des ateliers de restauration de la formation Conservation -restauration d’oeuvres sculptées seront possibles durant la pause déjeuner ou à la fin de la journée si le temps imparti le permet.

Contacts : colloque.arset@yahoo.fr

Un compte-rendu des JERI 2016

Journée Étude Recherche Innovation

Conservation-Restauration

Rennes,  novembre 2016

par Clothilde STALLONI, étudiante de L2 cr.

La Journée d’Etude de Recherche et d’Innovation en conservation-restauration des biens culturels est une manifestation annuelle initialement créée par les délégations régionales de la Fédération Française des professionnels de la Conservation-Restauration Aquitaine (FFCR-2CRA) et Midi-Pyrénées. Elle consiste en l’échange, la communication et la découverte de nouvelles recherches dans le domaine de la conservation-restauration des biens culturels. Ainsi, la JERI se déroule en une suite de conférences – ouvertes à tous, sous-inscription – permettant de communiquer sur les dernières avancés, études et recherches en matière de conservation-restauration. Même si l’événement est ouvert à un large public, il est surtout l’occasion pour les professionnels et étudiants des quatre formations françaises en conservation-restauration (Écoles Supérieures d’Art d’Avignon et des Beaux-arts de Tours, INP et Master CRBC) de se rencontrer et d’échanger sur la discipline et la profession.

En cette année 2016, la septième édition de JERI s’est déroulée le vendredi 18 novembre dans la ville de Rennes. Elle a été coorganisée par Hélène Champagnac, Gwenola Corbin, Géraldine Fray, Natacha Frenkel, Gwenola Furic, Emilie Heddebaux, Guylaine Mary et deux fraîchement diplômées de l’École Supérieure d’Art d’Avignon, membres de l’association Fil à Fil, Héléna Bülow et Mélanie Paul-Hazard.

Aussi au programme de la rencontre, deux journées au cœur de la ville de Rennes. La première consacrée aux conférences dans l’auditorium des Archives départementales d’Ille-et -Vilaine. La seconde, une journée de visites dans les musées de la ville partenaires de l’événement.

Le vendredi 18 novembre à l’auditorium du FRAC Bretagne, six présentations variées ont été proposées ; allant de la recherche jusqu’à des présentations de conservations/restaurations sur des artefacts aux contraintes et problématiques diverses. Elles ont été réalisées notamment dans le cadre de mémoires de fin de second cycle par des diplômés des écoles de La Cambre Bruxelles, l’ESA Avignon, et l’INP Paris.

Plus précisément, la journée a débuté avec la présentation de Olivia Barani diplômée de l’école de La Cambre en Belgique sur « Les peintures acryliques en dispersion et le fixage de leur film ». Puis ce fut l’exposé du mémoire d’Héléna Bülow, diplômée de l’ESA Avignon sur « La conservation et la réinstallation d’une œuvre contemporaine complexe, évolutive et interactive :  Fichier Poïpoï de 1963 à maintenant » avec « un questionnement sur l’adaptation de la pratique du conservateur-restaurateur face à ce type de création ». Ensuite la question de « l’apport du numérique » en conservation-restauration a été posée « dans le cadre du projet de restauration de la tour de Nankin du Musée des Beaux-Arts de Rennes » par la conservatrice-restauratrice Marie-Cécile Cusson et le dirigeant Philippe Cusson. Puis, a été illustrée une « Etude historique et scientifique des pâtes à modeler, conservation-restauration des bustes d’Auguste Rodin » par les conservatrices-restauratrices : Héléné Bluzat, Agnès Cascio, Guylaine Mary. Par la suite, une réflexion sur le rôle du « restaurateur face à la matérialité des œuvres sur supports numériques » a été menée. Enfin une étude sur la sphinge dite « au parapluie », une sculpture d’extérieure en béton armée par Claire Brière diplômée de l’INP, qui pour son mémoire a effectué une recherche sur le « contrôle de la corrosion des armatures métalliques par protection cathodique avec anodes sacrificielles ».

C’est Olivia Barani qui entame la journée par une conférence sur : « les peintures acryliques en dispersion et le fixage de leur film». Cette diplômée de l’école de La Cambre en Belgique présente sa recherche sur les peintures acryliques en dispersion aqueuse. Elle explique « Ces matériaux synthétiques relativement récents sont réputés pour leur stabilité aux rayonnement ultraviolets, leur bonne flexibilité à température ambiante, et sont généralement peu enclins à se craqueler. Cependant, des altérations de cohésion et d’adhérence on été constatées sur des œuvres peintes à l’acrylique, notamment sur la toile ». Dès lors elle se pose la question du (re)fixage de la matière. C’est par l’expression de ses expériences en laboratoire qu’Olivia Barani a partagé sa recherche. A partir de son travail sur la thématique du (re)fixage sur les peintures acryliques en dispersion, on note la difficulté d’intervention sur de telles matières, encore peu connues. Et on réalise la nécessité de développer les études scientifiques autour de ces médiums.

C’est ensuite, Héléna Bülow diplômée de l’ESA Avignon qui prend la parole. Elle présente son sujet de mémoire : « la conservation et la réinstallation d’une œuvres contemporaine complexe, évolutive et interactive : « Fichier Poïpoï de 1963 à maintenant. Un questionnement sur l’adaptation de la pratique du conservateur-restaurateur face à ce type de création ». C’est à travers l’exemple du traitement de l’œuvre de Joachim Pfeufeur Fichier Poïpoï de 1963 à maintenant qu’Héléna Bülow montre concrètement les difficultés et les principales interrogations de conservation, gestion et réinstallation posées lors du traitement d’œuvres contemporaines évolutives et interactives. Réalisé en 1994 en rapport avec un projet artistique crée en collaboration avec Robert Filliou, cette oeuvre est une installation constituée de 149 éléments différents et de 277 fichiers papier dont le nombre est exponentiel puisque l’œuvre est interactive et évolutive. L’installation dont son auteur Joachim Pfeufeur reste propriétaire, est en dépôt depuis 2003 au musée des Beaux-arts de Nantes. L’œuvre qui n’a jamais été présentée de la même façon est toujours installée par l’artiste lorsqu’elle est exposée au musée. Cette œuvre contemporaine pose des problèmes de réinstallation, documentation et traitement des éléments hétéroclites qui composent l’œuvre. Les difficultés quant au traitement de cette œuvre ont permis à Héléna Bülow de mettre en lumière l’importance du rôle du conservateur-restaurateur dans la documentation technique de conservation, de réinstallation des œuvres (surtout lorsque comme dans le cas de Fichier Poïpoï de 1963 à maintenant, l’artiste supervise chaque installation) mais aussi de la nécessité de son insertion dans la chaîne patrimoniale pour aider à une gestion quotidienne de ce types d’œuvres. Elle met également en avant la capacité du conservateur-restaurateur à être un médiateur entre l’institution et l’artiste pour réaliser des documents techniques utilisables au quotidien. De plus, elle précise qu’une connaissance sur un ensemble de matériaux afin de réaliser une première étude technique de hiérarchisation des risques et des traitements, est nécessaire. Enfin, la restauration nécessitant souvent l’intervention d’autres restaurateurs ou d’autres secteurs d’activité, le conservateur-restaurateur doit endosser le rôle de coordinateur afin de coordonner les interventions et de préserver une cohérence quant à l’esthétique de l’œuvre.

Vient ensuite une présentation sur « l’apport du numérique dans le cadre du projet de restauration de la tour de Nankin du Musée des Beaux-Arts de Rennes » proposé par la conservatrice-Rrstauratrice Marie-Cécile Cusson et le dirigeant Philippe Cusson. Dans cette étude il est question d’utiliser les possibilités numériques pour penser la reconstitution puis la restauration de la tour de Nankin. La tour de Nankin du musée des Beaux-arts de Rennes fait partie de la collection Robien. C’est une maquette de pagode chinoise en provenance de Canton (actuel Guangzhou) et daté de la fin du XVIIème siècle. Pour l’instant, l’objet se présente sous formes de pièces détachées. L’assemblage est composé de pièces complexes mais répétitives en bois, nacre et sous-verre. Le musée s’était donné pour mission de rendre compte de la conservation de la tour en la remontant numériquement, grâce à un logiciel de conception 3D, puis de proposer une restauration envisageable financièrement. La reconstitution virtuelle permettrait alors d’illustrer la technique de fabrication, de visualiser les pièces manquantes ainsi que les pièces cassées à restaurer mais aussi de proposer des hypothèses de reconstitution. Dès lors, le musée disposerait d’un support de communication visuel pour une recherche de financement, ainsi qu’un support de réflexion pour envisager une restauration. C’est avec le logiciel Solid Edge que l’équipe muséale aidée d’un ingénieur, a réalisé l’assemblage des pièces de la tour numériquement recréée. Ainsi la maquette a pu être présentée totalement remontée et plusieurs scénarios de restauration ont pu être envisagés. Allant de la restauration artisanale traditionnelle à la restauration minimale en passant par une restauration hybride, où pièces artisanales côtoieraient des pièces de technologie additive (impression 3D). Cette étude à permit de cerner les avantages qu’apporte l’outil numérique à la restauration. L’outil de modélisation a en effet facilité dans un premier temps la compréhension de l’objet. Car elle a permis de visualiser l’aspect d’ensemble de l’objet ainsi que des détails d’assemblages donnant des précisions sur son futur montage. Mais aussi de donner à voir dans un délais très court des volumes hypothétiques. Si l’outil numérique semble participer à la meilleure compréhension de l’objet ainsi qu’être un gain de temps pour les conservateurs-restaurateurs, Marie-Cécile Cusson tempère néanmoins son propos en affirmant qu’il est nécessaire de ne pas perdre de vue la matérialité de l’œuvre. Et que ces outils doivent être utilisés à bon escient.

Puis est illustré une « Etude historique et scientifique des pâtes à modeler, conservation-restauration des bustes d’Auguste Rodin » par les conservatrices-restauratrices : Héléné Bluzat, Agnès Cascio, Guylaine Mary. Cette présentation expose le détail d’une recherche concernant les pâtes à modeler utilisées par Auguste Rodin notamment pour ses deux bustes d’Hanako et Clemenceau. Les bustes datés du début du XXème siècle sont des œuvres en plâtre composé d’une grande part de pâte à modeler. L’objectif des restauratrices soutenues par le C2RMF et le ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) était d’ identifier précisément la composition de la pâte à modeler, très peu étudiée jusqu’à présent et de comprendre ses processus de dégradation. Après une présentation historique de la pâte à modeler, aussi appelée commercialement Plastiline, dans l’histoire de l’art et chez Rodin, l’étude met en avant les aspects innovants concernant les méthodes scientifiquess utilisé pour l’identification des pâtes à modeler et leurs altérations. Puis, elles présentent un protocole de tests en atelier portant sur le nettoyage, le fixage, et le collage mis en oeuvre sur les bustes. La recherche a permis de déterminer la composition des différentes pâtes à modeler. Deux groupes principaux ont été identifiés. Le groupe 1 constitué majoritairement d’oléate de zinc, de sulfure natif et de charges minérales. Le groupe 2 est un mélange de paraffine et de matière grasse (comme des carboxylates) avec une charge, du carbonate de calcium. Les différences de compositions des pâtes à modeler génèrent des altération différentes et spécifiques telles que des retraits de matière pour le groupe 1 et des craquelures, écaillages et une épaisse couche noire en surface pour le groupe 2 (pâtes utilisées par Rodin).

Fait suite une réflexion sur le rôle du « restaurateur face à la matérialité des œuvres sur supports numériques »par Alexandre Michaan diplômé de l’INP spécialisé en photographie et multimédia. Dans le cadre se son mémoire Alexandre Michaan traite de la matérialité complexe mais réelle des œuvres sur support numérique. Après une introduction sur l’obsolescence technologique du dispositif employé pour transmettre l’œuvre ex : un ordinateur, il montre le lien certain qui lit l’œuvre à son dispositif. Puisque, enffet, l’une ne peut pas être présentée sans l’autre. Il soutient dans sa présentation que le conservateur-restaurateur doit modéré ces actions quant à la migration d’une œuvre d’un support vétuste à un nouveau ainsi que limiter la réactualisation car ces actions transforme l’œuvre.

Enfin c’est Claire Brière diplômée dans la spécialité « sculpture » de l’INP qui clôture la journée de conférences. Elle présente son intervention sur la sphinge dite « au parapluie », une sculpture d’extérieur en béton armé ainsi que sa recherche sur le contrôle de la corrosion des armatures métalliques par protection cathodique avec anodes sacrificielles. La Sphinge dite « au parapluie » est une épreuve en béton de chaux armé. Elle est conservée dans la cour de l’hôtel particulier de Lamarck à Paris. Son armature ferreuse s’est oxydée et a augmenté de volume provoquant l’éclatement du béton. L’œuvre était alors parcourues de fissures et plusieurs éléments étaient tombés. Dans ce cas, il s’agissait de stabiliser les éléments ferreux. Cependant les armatures ne pouvaient pas être traitées ou supprimées. L’auteure à donc entreprit des recherches sur le contrôle de la corrosion pour aboutir à une étude sur la protection cathodique avec anodes sacrificielles, technique qui a fait ses preuves dans le domaine de la restauration des monuments historiques. Néanmoins à différence d’échelle, le procédé nécessite d’adapter les traitements. Cette étude permet de révéler un procédé technique déjà utilisé, qui appliqué aux sculptures en extérieurs peut totalement être efficace pour prévenir de la corrosion.

Dans le cadre de la JERI, le samedi 19 février a été envisagé comme une journée de visites dans les musées de la ville de Rennes. Équipés de leur badge JERI, les participants ont pu visiter le FRAC Bretagne, le Musée des Beaux-Arts, et assister à une visite guidée des réserves du musée de Bretagne.

Le Programme de la JERI était très complet. Le public a pu assister à des présentations très diversifiées et sur des sujets d’actualité tels que les œuvres contemporaines ou à composantes numériques. L’enchaînement entre les six présentations a été bien mené, même si la journée très riche nécessitait une grande attention de la part de l’auditoire. Par ailleurs, le discours s’adressant à des initiés, toutes les subtilités des études n’ont pu être comprises notamment sur les questions scientifiques. Après une journée de conférences, l’organisation d’une journée de visites était la bienvenue et à permis au public de découvrir le patrimoine breton.

Une interview des organisatrices ICI

Les actes anciens  ICI

 

CALL FOR PAPERS / APPEL A ARTICLES

 6th interdisciplinary ALMA conference    Painting as a story

31 May – 3 June
Wednesday, May 31, 2017 – 12:00 to Saturday, June 3, 2017 – 12:00 | Brno, Czech Republic

Add to personal calendar

Brno, Czech Republic

Methodological novelties to the fine arts’ research with the accent on the role of time depending processes affecting the object‘s identity and state of preservation.

Conference topics:

  • Degradation phenomena (from chemical mechanisms to impacts on artwork’s aesthetic value and identity)
  • Unclear history (consistency and controversy of historical and analytical facts and comparative studies)
  • Unclear future (recent experience with conservation of modern and contemporary art)

6th interdisciplinary ALMA conference focused on research, technology, history and conservation/restoration of paintings. The conference is going to be held in historical premises of the Augustinian Abbey, Mendel Square, Brno, on May 31 – June 3 2017. The usual date of the conference was postponed from the traditional November of an even year to spring of an odd year to achieve regular annual periodicity with a conference held in Krakow, Poland with a similar specialization. The tandem of these two conferences will create a united discussion platform for the field of interdisciplinary research of the fine arts in the Central European region. Therefore, in the programme committee of the ALMA conference 2017 there are not only Czech members, but also members from Slovakia, Austria, Germany and Poland. For the first time the conference is organized not only by establishing institutions of ALMA laboratory, i. e. Academy of Fine Arts in Prague and Institute of Inorganic Chemistry of the Czech Academy of Sciences, v.v.i., but also Moravian Gallery in Brno, Masaryk University Brno, and two partner institutions from Slovakia – Slovak University of Technology in Bratislava and Academy of Fine Arts and Design in Bratislava. Because of the Czech-Slovak format of the organizing committee, it was decided to held the conference in Brno for the first time. The conference is going to be held under the patronage of the Rector of Academy of Fine Arts in Prague, MgA. Tomáš Vaněk, and the Rector of Masaryk University Brno, doc. PhDr. Mikuláš Bek, Ph.D. The conference is intended for researchers from the fields of natural and material sciences, humanities, restoration and conservation and arts, interested in current scientific knowledge on the topic and its possible use in practice.

The topic of the conference is “Painting as a story” where the need of the interdisciplinary approach can be seen in any potential context. Also a crystallographic workshop focused on authentication of artworks and the provenience analysis organized by International Union of Crystallography becomes a regular part of the tandem of Central European conferences.

The ALMA conference 2017 registration is now open and accessible on the website: https://www.alma-lab.cz/eng/informations-and-registration. It is possible to submit oral or poster presentations. Main conference language is English, a limited number of presentations can also be in Czech or Slovak.

Presenting students can ask for a financial support. Conference proceedings “Acta Artis Academica” is included in the international ISI Proceedings database (Web of Science). Important information can be found in the invitation (attached below).

Invited speakers

  • Katrien Keune / University of Amsterdam, Amsterdam, Netherlands
  • Koen Janssens / University of Antwerpen, Antwerpen, Belgium
  • Luciano Pensabene / Peggy Guggenheim Collection, Venice, Italy
  • Giovanni Cavallo / Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana, Canobbio, Switzerland
  • Gilberto Artioli / University of Padova, Padova, Italy (CrysAC IUCr)
  • Costanza Miliani / University of Perugia, Perugia, Italy
  • Jiří T. Kotalík / Academy of Fine Arts in Prague, Prague, Czech Republic

Call for abstracts and registration opening: 7 November 2016

Abstract submission: 28 February 2017

Submission for financial support (for presenting students): 28 February 2017

Decision of acceptance: 20 March 2017

Early-bird registration: 30 April 2017

Date of the conference: 31 May – 3 June 2017

Questions regarding registration can be sent to a contact e-mail address: alma2017@alma-lab.cz.

A propos des collections ethnographiques

Appel à communication Ve colloque ARSET

          Usités, transmis, marqués par l’usage, mais surtout porteurs de sens, les objets ethnographiques sont indissociables de leur fonctionnalité. Leur statut souvent pluriel nécessite une appréhension particulière de la part du restaurateur, du conservateur et du scénographe. La polysémie des valeurs que recèlent de tels objets et collections accentue la nécessité d’une approche transdisciplinaire et réflexive. Cette collaboration permet aux institutions de présenter sous un angle didactique ces collections conservées aujourd’hui en tant qu’objet de patrimoine.

C’est dans ce cadre que le restaurateur intervient et rencontre des altérations propres à l’association de matériaux hétéroclites, à la diversité des formes et au statut singulier des objets ethnographiques.

Au cours de cette journée d’étude, nous souhaitons revenir sur les travaux engagés ces dernières années en permettant un partage de l’actualité des recherches à travers les thèmes suivants :

Les thèmes

Conservation et Restauration des collections ethnographiques

  • Influence du statut des objets et des collections sur les pratiques de restauration ;
  • Altérations et traitements spécifiques : compatibilités des matériaux constitutifs entre eux et avec les matériaux de restauration ;
  • Traitement d’un objet composite : un ou plusieurs spécialistes ? ;
  • Nouvelles technologies : quel usage, quelle utilité ?

Gestion des espaces en milieu muséal

  • Conditionnement et réserve : espaces de stockage spécifiques ? ;
  • Conservation préventive : organisation, formation et entretien ;
  • Système de présentation en milieu muséal : interactions avec l’environnement.

Ce colloque donnera lieu, comme les précédents, à une publication des interventions et des débats.Les propositions d’interventions sont à envoyer :

  • par mail : colloque.arset@yahoo.fr
  • ou par courrier :

Colloque ARSET

40 rue du docteur

Chaumier 37000 Tours

Appel à communication / Call for papers

indexThe Maastricht Centre for Arts and Culture, Conservation and Heritage (MACCH) is pleased to announce the upcoming conference:
Participatory Practices in Arts and Heritage 17 & 18 March 2017, Maastricht, The Netherlands
Deadline for abstracts: Monday 16 January 2017

This event is a collaboration between MACCH, the research centre Autonomy and the Public Sphere in the Arts, Zuyd University of Applied  Sciences  and  the J an van  Eyck Academie in Maastricht.  We
invite international experts, students, scholars, artists, policy makers, and practitioners to present their research on arts and heritage with a specific focus on emerging developments in the field of ‘public participation’.

On 17-18 March, international experts, students, scholars, artists, policy makers, and practitioners will present their research on arts and heritage with a specific focus on emerging development in the field of ‘public participation’. In recent decades, ‘participation’ and related notions such as ‘community engagement’ and ‘co-creation’ have become increasingly commonplace in the vocabulary of policy makers, politicians, academics and practitioners. Building on Arnstein’s seminal ladder of participation (1969) continued efforts have been undertaken to create new frameworks for building participation in arts and heritage worlds – online and offline. Museum policies and practices are prioritising visitor engagement over the traditional focus on collecting and preservation (cf. Simon 2010, McSweeney and Kavanagh 2016). Similarly, heritage worlds see an upsurge in participatory governance models favouring the expertise of local communities rather than that of trained professionals (cf. Waterton and Watson 2013, Schofield 2015). Yet, although new forms of audience and community engagement as well as models for ‘co-creation’ are flourishing, the development of ethical frameworks, the jurisdiction concerning intellectual property rights, and theoretical reflection and critical assessment are lagging behind.
This conference aims to fill this gap by offering a critical space to scrutinize participatory practices and their economic and legal frameworks. How can art and heritage worlds learn fromparticipatory practices and reflection in other domains ? What are good practices for publicparticipation ? What are the pitfalls and limitations of participatory development? How can we understand and respond to the seductive claims of participation as an instrument for social innovation and related – often naïve – assumptions of radical shifts in power relations? (Cooke and Kothari 2001) Papers, panels and workshops will explore pertinent topics such as ‘The politics of participation’; ‘Innovation through new forms of audience participation’; ‘Legal frameworks for co-creation’, ‘Philanthropy as a form of participation’, and ‘Crowdsourcing cultural heritage’.

In line with the trans-disciplinary nature of MACCH, the organizers welcome papers from humanities and social sciences as well as artists’ presentations focusing on (but not limited to) topics related to:
• Theories of participation in relation to art and heritage
• Politics of participation
• Rhetoric of participation
• Ethical concerns
• Artistic innovation and co-creation
• Digital participation and user practices in the cultural heritage domain
• Legal frameworks for arts and heritage participation
• Public history and public archeology
Convened during The European Fine Art Fair (TEFAF) in Maastricht, The Netherlands, the conference will take place on Friday 17 March and Saturday 18 March 2017. Please submit paper proposals no later than Monday 16 January 2017 via email to the conference manager, Yleen Simonis. Proposals should include the author’s name and affiliation as well as contact details, title of abstract and a summary of 500 words. All papers will be delivered in English. We welcome academic as well as professional contributions. The scientific committee reviews all paper proposals and invites the selected speakers in early February. A limited budget is available to cover the travel and accommodation costs of those in need.

Organizing and scientific committee
Dr. Ruth Benschop, Zuyd University of Applied Sciences
Lex ter Braak, Jan van Eyck Academie
René Hoppenbrouwers, Stichting Restauratie Atelier Limburg
Iona Goldie-Scot, Faculty of Arts and Social Sciences, Maastricht University
Dr. Joop de Jong, Faculty of Arts and Social Sciences, Maastricht University
Prof. dr. Ad Knotter, Sociaal Historisch Centrum voor Limburg
Dr. Peter Peters, Faculty of Arts and Social Sciences, Maastricht University
Prof. dr. Rachel Pownall, School of Business and Economics, Maastricht University
Dr. Christoph Rausch, Faculty of Humanities and Sciences, Maastricht University
Dr. Vivian van Saaze, Faculty of Arts and Social Sciences, Maastricht University
Dr. Emilie Sitzia, Faculty of Arts and Social Sciences, Maastricht University
Prof. dr. Hildegard Schneider, Faculty of Law, Maastricht Universit

The Maastricht Centre for Arts and Culture, Conservation and Heritage (MACCH) is a transdisciplinary research centre that brings together economic, legal, historical, philosophical, and practical expertise. In response to the demands of the increasingly multi-layered and complex challenges facing the fields of arts and heritage today, MACCH initiates collaborative research projects with researchers, professionals and students from diverse backgrounds in the fields of arts, conservation, and cultural as well as natural heritage. MACCH is a joint initiative between the Faculty of Arts and Social Sciences, the Faculty of Law, the School of Business and Economics, and the Faculty of Humanities and Sciences of Maastricht University, as well as the Sociaal Historisch Centrum voor Limburg and the Stichting Restauratie Atelier Limburg.

Conference announcement and call for papers  THERE / ICI

 

 

Réception critique de la (conservation-)restauration : XVIIIe – XXe siècles

 

Journée d’étude : Jeudi 27 octobre 2016

Institut national d’histoire de l’art Galerie Colbert – Salle Vasari

2 rue Vivienne 75002 Paris 9h – 18h / Entrée libre

PROGRAMME

8h45  Accueil

9h00 Introduction par Barbara Jouves

9h15 Notions d’altération et de conservation dans les Conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture (1752-1792), par Claire Betelu, conservatrice-restauratrice de peinture, docteur en histoire de l’art et ATER Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

9h45 Témoignages d’une condicio sine qua non. La réception des procédés de fixage des pastels dans la littérature artistique du XVIIIe siècle, par Alice Ottazzi, doctorante Università di Torino / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

10h15 Discussion, suivie d’une pause

11h00 La restauration des estampes et des livres au XIXe siècle, à travers l’exemple d’Alfred Bonnardot (1846-1858), parJuliette Parmentier-Courreau, doctorante Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

11h30 Giovanni Battista Cavalcaselle, acteur et critique de la restauration au XIXe siècle, par Gianmarco Raffaelli, doctorant École du Louvre / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

12h00 Choix de restauration et conséquences esthétiques sur les œuvres de la série des Cathédrales de Claude Monet, par Bénédicte Trémolières, restauratrice de peinture et doctorante Université de Rouen

12h30 : Discussion suivie d’un déjeuner

14h30 Francesco Borromini comme restaurateur, une approche historique et critique de la restauration par Max Dvořàk (1874-1921), par Matthieu Fantoni, classe préparatoire au concours de conservateur du patrimoine, École du Louvre

15h00 L’expertise technique comme enjeu médiatique  : débat autour de l’Olympia d’Édouard Manet (1923, 1932), parHadrien Viraben, doctorant Université de Rouen

15h30 Discussion, suivie d’une pause

16h15 Les articles portant sur la restauration du Palais des Papes d’Avignon au début du XXe siècle, influences et justifications par Camille Bidaud, doctorante Université Paris-Est

16h45 La reconstruction «  à l’identique  » d’un Monument Historique, pratiques et critiques – Saint-Sernin de Toulouse (restaurations 1860-1990), parLaurent Cathiard, doctorant École de Chaillot / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

17h15 Discussion, suivie d’une conclusion par Alric Delaporte.

Comité d’organisation : Alric Delaporte (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Barbara Jouves (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Contacts : alric.delaporte@gmail.com Barbara.Jouves@univ-paris1.fr Institut national d’histoire de l’art 2 rue Vivienne, 75 002 Paris Accès : 6 rue des Petits-Champs Métro : Bourse ou Palais Royal – Musée du Louvre Entrée libre dans la limite des places disponibles J

————————————————————————————-

Cette journée d’étude s’intéressera, à travers des sources manuscrites ou imprimées, aux regards portés sur une discipline, la restauration, constamment en évolution depuis le XVIIIe  siècle. Regards d’experts, de journalistes, d’écrivains, d’artistes et de restaurateurs seront confrontés afin de mettre en avant différents points de vue quant à l’évolution des interventions et des pratiques sur les œuvres d’art.

Il s’agira de se demander comment les restaurations des œuvres d’art sont appréciées depuis le XVIIIe   siècle  et quelle est la notoriété de leurs praticiens  ? Est-il nécessairement question de regards contemporains ou ceux-ci sont-ils postérieurs aux interventions  pratiquées tant sur des peintures, des œuvres d’arts graphiques, des sculptures que sur des édifices architecturaux  ? À travers cette approche, nous nous demanderons si les éléments récurrents dans ces observations, positives ou négatives, sont les restaurations ou les restaurateurs eux-mêmes.

Les réflexions quant au domaine de la restauration se concentrent généralement sur la définition de la discipline et du métier. Nous tenterons ici d’adopter une démarche différente : alors qu’il est d’une part possible d’isoler la figure du restaurateur, les pratiques, les œuvres restaurées et la notion même de restauration, il est d’autre part important de mettre en exergue les figures qui commentent ces points et de s’intéresser aux domaines dont ces auteurs sont issus. Considérée par certains comme à l’origine de nombreuses destructions et par d’autres comme garante de la survie du patrimoine, la restauration est également porteuse de réponses et se dote d’une signification sociale et culturelle.

Ces questions nous amèneront par ailleurs à concevoir s’il existe une variation de l’intérêt pour les procédés employés ainsi qu’envers les formations  des restaurateurs. Dans la mesure où le champ de la restauration est à la fois lié aux sciences humaines et aux sciences exactes, cette journée d’étude offrira l’occasion d’aborder la réception des expériences scientifiques et des méthodes d’expérimentation en restauration.

IIC 2016 Los Angeles Congress Programme

Saving the Now: Crossing Boundaries to Conserve Contemporary Works
Sauver le présent: franchir les limites pour conserver-restaurer les oeuvres contemporaines.
Monday 12th September 2016 to Friday 16th September 2016
The Programme Overview below gives you the framework of the week; further down this page is the full Technical Programme, listing all papers and authors in the week’s timetable.

Provisional Programme Overview

Sunday, 11 September 2016
15.00 – 18.00 Registration and Information Desk Open
Monday 12 September 2016
08.00 – 18:30 Registration and Information Desk Open
08.00 – 09.00 Continental Breakfast
09.00 – 09.30 Opening Ceremony
09.30 – 10.40 Forbes Prize lecture: Carol Mancusi-Ungaro, The Falsification of Time
10.40 – 11.10 Coffee break
11.10 – 12.30 Presentation Session 1a
12.30 – 14.00 Lunch (not provided)
12:30 – 14:00 Lunch for Grant recipients
14.00 – 15.20 Presentation Session 1b
15.20 – 15.50 Afternoon break
15.50 – 17.10 Presentation Session 2
17.10 – 17.30 Announcement of 2018 Congress venue; end of session
15.00 – 18.00 Trade Fair and Poster Display Open
19.00 – 22.00 Welcome Reception at MOCA
Tuesday, 13 September 2016
08.00 – 18:00 Registration and Information Desk Open
08.00 – 18:00 Trade Fair and Poster Display Open
08.00 – 09.00 Continental breakfast
09.20 – 10.40 Presentation Session 3
10.40 – 11.10 Coffee break
11.10 – 12.30 Presentation Session 4a
12.30 – 14.00 Lunch (not provided)
12.30 – 14.00 Student meeting (times to be confirmed)
14.00 – 15.20 Presentation Session 4b
15.20 – 15.50 Afternoon break
15.50 – 17.10 Presentation Session 5
17.10 Announcements; end of session
Evening On Your Own
Wednesday, 14 September 2016
07.00 – 18:30 Registration and Information Desk Open
07.30 – 08.45 Breakfast with Exhibitors
08.45 – 18:30 Trade Fair and Poster Display Open
09.20 – 10.40 Presentation Session 6a
10.40 – 11.10 Coffee break
11.10 – 12.30 Presentation Session 6b
12.30 – 14.00 Lunch (not provided)
12.30 – 14.00 IIC Fellows meeting (times to be confirmed)
14.00 – 15.20 Presentation Session 7
15.20 – 15.50 Afternoon break
15.50 – 17.10 Panel discussion: Elephant in the Room
17.10 Announcements; end of session
19.00 – late Grand Event: Urban Light Night at LACMA
Thursday, 15 September 2016
08.00 – 18:30 Registration and Information Desk Open
08.00 – 12:30 Poster Display Open
08.00 – 09.00 Continental breakfast
09.00 – 09.40 Presentation Session 8: Invited speaker
09.40 – 10.10 Coffee break
10.10 – 11.30 Presentation Session 8 continued
11.30 – 11.50 Session panel discussion
11.50 End of Session
11:50 Tours (includes lunch; various end times)
12:00 Lunch on Your Own for those not on a Tour
Evening On Your Own
Friday, 16 September 2016
08.00 – 18:30 Registration and Information Desk Open
08:30 – 09:00 Continental Breakfast
09.20 – 10.40 Presentation Session 9a
10.40 – 11.10 Coffee break
11.10 – 12.30 Presentation Session 9b
12.30 – 14.00 Lunch (not provided)
14.00 – 15.20 Presentation Session 10
15.20 – 16.20 Closing Ceremony
16:20 – 18:00 Farewell Reception

Technical Programme – Preliminary schedule and timings

Monday, 12 September, 2016 – 09:30 – The Forbes Prize Lecture
Chair: Sarah Staniforth

  • Carol Mancusi-Ungaro ; Whitney Museum of American Art ; The Falsification of Time

Monday, 12 September, 2016 – 11:10 – Paper Session 1a: Overviews: theory and practice
Chair: Austin Nevin

  • Beerkens, Lydia ; Side by side: old and new standards in the conservation of modern art. A comparative studyon 20 year of modern art conservation practice
  • Kennedy, Nora W. ; Reiss, Meredith; Sanderson, Katherine ; The future is not what it used to be: Changing views on contemporary color photography
  • Verbeeck, Muriel ; “There is nothing more practical than a good theory”: Conceptual tools for conservation practice

Monday, 12 September, 2016 – 14:00 – Paper Session 1b: Overviews: theory and practice
Chair: Tatja Scholte

  • Hölling, Hanna ; Transitional media: duration, recursion and the paradigm of conservation
  • Liu, Angela Wai Sum ; Wong, Athena Kin-kam; Yeung, Evita So ; Challenges and approaches in conserving New Ink Art
  • Shashoua, Yvonne ; Mesocycles in conserving plastics

Monday, 12 September, 2016 – 15:50 – Paper Session 2: Artists’ materials and working practice
Chair: Tom Learner

  • Clark, Robin ; Barger, Michelle ; The Artist Initiative at San Francisco Museum of Modern Art
  • Nagy, Eleonora E. ; The industrial connections in Donald Judd’s art
  • Pugliese, Marina ; Ferriani, Barbara; Ratti, Iolanda ; Materiality and immateriality in Lucio Fontana’s environments: From documentary research to the reproduction of lost artworks

Tuesday, 13 September, 2016 – 09:20 – Paper Session 3: Conservation Issues: acquisitions and commissions
Chair: Mark Gilberg

  • Golfomitsou, Stavroula ; The role of conservation in new contemporary art installations in new contexts: The case of Richard Serra’s ‘East-West/West-East’ in Qatar
  • Ryan, Gwynne ; Considerations in the acquisition of contemporary artwork: Refabrication as a preservation strategy
  • Wild, Elizabeth ; Pagliarino, Amanda; Storer, Russell ; Conservation from conception: Commissioning an installation by Cai Guo-Qiang

Tuesday, 13 September, 2016 – 11:10 – Paper Session 4a: Case Studies: approaches and treatments
Chair: Jim Coddington

  • Ackerman, J. Luca ; Mustardo, Peter; Murata, Hanako; Cole, Tatiana ; Cindy Sherman: ‘A Play of Selves/’ A Collaborative Approach to Conservation
  • Nagle, Julia ; Morgan, Lyndsey ; Conservation of a contemporary lacquered screen: A collaborative, interdisciplinary, international project involving the artist, fabricators, and conservators from three different areas
  • Skelton, Samantha ; Rogge, Corina; Bomford, Zahira Véliz ; Testing the limits: The theoretical development and practical reality of a large-scale agarose gel treatment for a discolored Morris Louis

Tuesday, 13 September, 2016 – 14:00 – Paper Session 4b: Case Studies: approaches and treatments
Chair: Mirta Pavic

  • Baldomá, Gabriela ; Maier, Marta S. ; Challenges in the conservation of the work of León Ferrari
  • Moy, Sara A. ; ‘2004-6-16’ to 2014-8-1: The birth and death of a work by Gu Dexin
  • Randall, Megan ; Reality and illusion: Achieving a balance in the exhibition and treatment of Robert Gober’s Untitled wax legs

Tuesday, 13 September, 2016 – 15:50 – Paper Session 5: New Environments: museums conserving objects not intended for museums
Chair: Jo Kirby Atkinson

  • Doherty, Tiarna ; Ingalls, Helen; Kerr, Amber; Maynor, Catherine; Umberger, Leslie Conserving the self-taught artists collection at the Smithsonian American Art Museum
  • Graves, Kiernan ; Corda, Katey ; Conserving a boundary: The conservation and management of a Berlin Wall mural
  • Wielocha, Agnieszka ; Kędziorek, Aleksandra ; Preserving the ‘Open Form’. The Oskar and Zofia Hansen House in Szumin: Between architecture and contemporary art

Wednesday, 14 September, 2016 – 09:20 – Paper Session 6a: New Needs: documentation and archives
Chair: Magali Sehn

  • Nogueira, Andreia ; Macedo, Rita; Pires, Isabel ; Where contemporary art and contemporary music preservation practices meet: The case of ‘Salt Itinerary’
  • O’Reilly, Emily ; Miller, Rose; Bodor, Judit ; Curation, conservation and the artist in ‘Silent Explosion: Ivor Davies and Destruction in Art’
  • Wharton, Glenn ; Engel, Deena; Taylor, Marvin C. ; The ‘Artist Archives Project’: David Wojnarowicz

Wednesday, 14 September, 2016 – 11:10 – Paper Session 6b: New Needs: digital and participatory art
Chair: Pip Laurenson

  • Moomaw, Kate ; Collecting participatory art at the Denver Art Museum
  • Paterakis, Alice Boccia ; Price, Astra; Kapan, Hillary ; Walking the walk and the impact of space and place on new media art
  • Sommermeyer, Barbara ; van Haaften, Claartje ; Examining the digital future of analogue slide-based artworks at the Hamburger Kunsthalle

Wednesday, 14 September, 2016 – 14:00 – Paper Session 7: Maintaining Appearances: outdoor sculpture
Chair: Claudio Hernandez

  • Eng, Charlotte W. ; Preusser, Frank D.; Schaeffer, Terry T. ; Reflections on light monitoring: Evaluating museum lighting options for modern and contemporary art
  • Escarsega, John A. ; Mack, Abigail; Rivenc, Rachel; Learner, Tom ; Coat of arms: Dovetailing the needs of outdoor sculpture and military assets to develop more durable and adaptable paint systems
  • Lew, Nani ; Choi, Jihyun ; New paint, new challenges: Conservation of Roy Lichtenstein’s outdoor sculpture ‘House I’

Wednesday, 14 September, 2016 – 15:50 – Panel Discussion
Chair: Rachel Rivenc, Associate Scientist, GCI

  • The Elephant in the Room: the Influence of the Art Market on Conservation Decisions

    Panelists:

    • Paul Schimmel
      Partner and Vice President, Hauser Wirth & Schimmel
    • Marc Selwyn
      Owner, Marc Selwyn Fine Art
    • Sam Kahn
      Chief Registrar, Blum and Poe
    • Tatyana M. Thompson
      President, Tatyana M. Thompson & Associates, Inc

Thursday, 15 September, 2016 – 09:00 – Paper Session 8: Conserving Protest Art, Street Art and Murals – Invited Speaker
Chair: Amber Kerr

  • Poshyvailo, Ihor ; The Maidan Museum, Ukrainian Institute of National Remembrance, Kyiv ; Creativity of Freedom: Preserving Artistic Expressions of the Ukraine Revolution

Thursday, 15 September, 2016 – 10:10 – Paper Session 8 (continued): Conserving Protest Art, Street Art and Murals
Chair: Rosa Lowinger

  • Chatzidakis, Maria ; Street art conservation in Athens: Critical conservation in a time of crisis
  • Dickens, Jenny ; Rava, Antonio; Colombini, Maria Perla; Picollo, Marcello; Shank, Will; Keith Haring in Pisa and Melbourne: Controversy and conservation
  • Kyi, Caroline ; Tse, Nicole ; Khazam, Sandra ; The potential role of citizen conservation in re-shaping approaches to murals in an urban context
  • Shank, William J. ; Drescher, Tim ; Breaking the rules: A new life for Rescue Public Murals

Friday, 16 September, 2016 – 09:20 – Paper Session 9a: Approaches and decision-making
Chair: Jerry Podany

  • Stigter, Sanneke ; Autoethnography as a new approach in conservation
  • Lane, Robert Lazarus ; Wdowin-McGregor, Jessye ; This is so Contemporary? Mediums of exchange and conservation
  • Henderson, Jane ; Nakamoto, Tanya ; Dialogue in conservation decision-making

Friday, 16 September, 2016 – 11:10 – Paper Session 9b: Exploring Commonality: contemporary art and ethnographic collections
Chair: Mikkel Scharff

  • McHugh, Kelly ; Gunnison, Anne ; Finding common ground and inherent differences: Artist and community engagement in cultural material and contemporary art conservation
  • Peters, Renata F. ; The parallel paths of conservation of contemporary art and indigenous collections
  • Hornbeck, Stephanie E. ; Moffett, Dana L. ; Altered surfaces, taking the long view: Applications of ethnographic conservation practices to the conservation of contemporary art

Friday, 16 September, 2016 – 14:00 – Paper Session 10: After the Artist: issues of replicas and recreating works
Chair: Joyce Townsend

  • Lawson, Louise ; Cane, Simon ; Do conservators dream of electric sheep? Replicas and replication
  • Norton, Alison ; Migrating facsimiles: When copies disappear from conservation control
  • Shaftel, Ann ; Reincarnate Conservation

colloque IPM

3e colloque international IPM 2016

 

colloque IPM

Gestion intégrée des contaminants biologiques dans les musées, archives, bibliothèques et demeures historiques.
13-15 septembre 2016 à l’Auditorium du Louvre, Paris

Les langues du colloque seront le français et l’anglais, avec traduction simultanée.Ce colloque s’adresse aux acteurs des institutions patrimoniales chargés de la conservation préventive et de la gestion des nuisibles (insectes, micro-organismes, rongeurs, volatiles…).

Il présentera les pratiques actuelles et stratégies IPM : détection, prévention et lutte contre les nuisibles appliquées au patrimoine.

Des formations à la gestion IPM des nuisibles dans les institutions patrimoniales seront aussi proposées le lundi 12 septembre 2016.

Le comité d’organisation : ARACHNet Association for Reseach and Assessment of Cultural Heritage – the Network

Icon Conference 2016: Turn and Face the Change

Icon Conference 2016: Turn and Face the Change

Conservation in the 21st Century

Location:
Aston University, Aston Triangle, Birmingham B4 7ET

From: Wednesday 15.06.16
at 6:00 pm
To: Friday 17.06.16
at 5:00 pm

Icon Conference 2016 is the premier event for conservation professionals

Icon’s conference brings together attendees from across the conservation profession to explore how conservation is placed in the 21st century. Icon Conference 2016 will discuss challenges facing the sector and explore the ways conservators are adapting to current and future trends.

Conference themes include: 

  • How is the conservation profession keeping up with current trends?
  • Is conservation relevant in a digital world?
  • What does a modern conservator look like?

Find out more about the Conference.

Groups:  Archaeology, Documentation Network, Book & Paper, Care of Collections, Ceramics & Glass, Ethnography, Furniture & Wood, Gilding & Decorative Surfaces, Historic Interiors, Metals, Paintings, Photographic Materials, Heritage Science, Scotland, Stained Glass, Stone & Wall Paintings, Textiles

IIC 2016 Los Angeles Congress

Saving the Now: Crossing Boundaries to Conserve Contemporary Works
Monday 12th September 2016 to Friday 16th September 2016

Register now!

IIC is delighted to present the 26th biennial IIC Congress and to be in Los Angeles, organised in collaboration with INCCA. Blessed with an energetic contemporary arts scene, it is entirely appropriate that Los Angeles is the location for the 2016 IIC Congress, on this diverse, complex, challenging and endlessly exciting area of creativity, energy and imagination. Reflecting one aspect of the rich and varied history of the city’s architectural styles, the congress will be held at the historic Millennium Biltmore Hotel, situated in the centre of the vibrant cultural district.