Archives de catégorie : Conférence

Conférences autour de l’exposition « Tatoueurs, tatoués » – Quai Branly, Jeudi 12 & Vendredi 13 Février 2015

JEUDI 12 ET VENDREDI 13 FÉVRIER 2015

Un colloque interdisciplinaire est organisé autour de l’exposition « Tatoueurs, tatoués » du Quai Branly. De nombreux conférenciers allant du conservateur au tatoueur, en passant par des journalistes, artistes et sociologues présenteront une réflexion sur le statut ontologique, juridique et esthétique des images tatouées.

C’est à cette occasion qu’Eloïse Quétel, conservatrice-restauratrice, diplômée à l’ESAA en 2013, présentera Les collections de peaux tatouées dans les instituts médicaux légaux et la conservation d’un patrimoine caché : de l’anthropologie criminelle à l’intention esthétique.

Plus d’informations sur le programme en cliquant ICI.

Projet de recherche OSSIA

OSSIA

Le GMEA – CentreNational de Création Musicale d’Albi-Tarn
et l’Institut Supérieur des Techniques du Spectacle d’Avignon organisent une

Journée de présentation du projet de recherche OSSIA
Le 17 juillet de 10h à 18h à l’atelier de l’ISTS
Espace Saint Louis, 20, rue Portail Boquier, Avignon

Financé par l’Agence Nationale de la Recherche sur la période 2012-2015, le projet de recherche OSSIA interroge la scénarisation interactive dans divers domaines d’applications tels que la muséographie, le jeu vidéo ou la création artistique.

Une partie importante de la recherche s’est attachée, dès le projet Virage dont elle découle, aux questionnements
d’écriture propres au spectacle vivant. Cette journée sera l’occasion de présenter quelques réflexions, outils et cas
d’applications artistiques qui ont été produits dans ce cadre.

Programme de la journée :

– 10h à 12h30 : Conférences
• T. Besche et T. de la Hogue : Introduction
Les coordinateurs du projet présenteront le cadre de la recherche et de ses domaines d’application.
• R. Rubiano et les Baltazars : Exemples d’écritures intermédia
À partir de créations concrètes de scénographies vidéos (notamment pour les spectacles de Joël Pommerat et Sylvain
Maurice), R. Rubiano abordera les problématiques techniques et d’écriture qui en découlent.
Aurélie et Pascal Baltazar présenteront leur diptyque Nocturnes, théâtre de matières ayant été l’objet
d’expérimentations dans le projet OSSIA et mettant en œuvre ses outils de création.
• T. de la Hogue, R. Rubiano, P. Baltazar : Présentation des logiciels
À la fois développeurs, utilisateurs et concepteurs du séquenceur i-score et du cadriciel jamoma pour Max, ces trois
acteurs du projet en présenteront les enjeux et fonctionnalités principales.
• T. Besche, J. Rabin, F. Weber, J.L. Larcebeau : Chantiers d’expérimentation
La conférence se clôturera par la présentation des chantiers d’expérimentation à venir, dont celui qui sera mené
conjointement par l’ENSATT et l’ISTS et sera présenté lors de la prochaine édition du festival.
Un temps sera consacré à un échange et à une discussion avec l’auditoire en fin de matinée.
– 14h à 18h : Atelier ouvert
Les divers acteurs du projet mettront à disposition des participants certains des dispositifs artistiques utilisés dans
l’expérimentation du projet, afin d’en éprouver l’utilisation et les principes. Les participants à cet atelier pourront ainsi
expérimenter concrètement les outils et notions mis en œuvre dans le projet.
Il n’est pas nécessaire de participer à l’entièreté de l’après-midi, la forme de l’atelier sera ouverte et interactive.

Pour plus d’information, contactez le GMEA : gmea@wanadoo.fr – 05 63 54 51 7

Bilan 2013 :         cliquer ici

 

Une conférence d’Hans Belting

L’HISTOIRE DE L’ART AU TOURNANT

« L’histoire de l’art en tant que discipline entra dans sa phase active de science humaine à peu près au moment où furent fondés les musées. Elle adopta d’emblée elle-même une orientation muséale, ce qui s’explique facilement par le fait que son sujet était constitué des oeuvres anciennes qui étaient présentées dans les musées. Pour être en mesure de classer ces oeuvres, il fallait disposer des noms exacts et de données historiques adéquates. La simple étiquette qu’on apposait à un tableau exposé dans le musée exigeait des informations sur le maître qui en était l’auteur, ainsi que sur la place occupée dans la production artistique d’ensemble par une oeuvre qu’on pouvait rencontrer dans le musée.

Toutefois, de simples dates ne nous apprennent pas grand chose lorsqu’on ne les replace pas dans un développement personnel ou général, dont elles tirent tout leur sens. De même, les biographies d’artistes ne prirent sens qu’à partir du moment où on fut en mesure de les intégrer à une histoire générale, par exemple à l’histoire de l' »école » à laquelle appartenait tel artiste. Dans le cas des collections du Louvre, l' »école française » joua bien entendu un rôle essentiel. Lorsqu’on pensait en termes de catégories nationales, les « écoles » faisaient office pour l’art de concepts généraux.

Cependant, leur rayonnement ne coïncidait pas avec les frontières des nations modernes. Sans quoi il n’aurait pu exister d’école vénitienne ou florentine, lesquelles nous indiquent justement qu’à cette époque l’Italie n’en était encore qu’à ses premiers pas de nation. Les premiers catalogues du Louvre s’efforcent de s’éloigner encore un peu plus de l’artiste et de l’école, pour représenter la marche des arts à travers le temps sous la forme d’un événement universel. Le « progrès » régi par des lois devenait par là le moteur d’une « histoire de l’art » qui était pourtant parvenue, dans l’Antiquité comme pendant la Renaissance, à un achèvement dont le classicisme tendait précisément à remettre en question le progrès. Ainsi s’opposèrent d’emblée deux paradigmes, dont la contradiction se révéla difficile à résoudre. »

https://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/l_histoire_de_l_art_au_tournant.950

 

Conférence internationale du projet européen POPART, Paris, les 7, 8 et 9 mars 2012

Conférence internationale du projet européen POPART, Paris, les 7, 8 et 9 mars 2012

“Preservation Of Plastic ARTefacts in museum collections”

The POPART project

POPART consortium organizes an international conference to disseminate the results of the project lead by the CRCC.

7 – 9 March 2012, PARIS, France

Venue : Auditorium Colbert, 2 rue de Vivienne, 75001 Paris, France