Archives de catégorie : Rencontre

A ne pas manquer ! Françoise et Jean-Philippe Billarant à l’ESAA.

Françoise & Jean-Philippe BILLARANT
Françoise & Jean-Philippe BILLARANT

Lundi 5 janvier 2014 à 18h30

dans l’amphithéâtre de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon.

____________________________

  • Des collectionneurs privés.

Ce premier rendez-vous de l’année sera marqué par la présence exceptionnelle de Françoise et Jean-Philippe BILLARANT. + Proches de nombreux artistes d’art conceptuel, minimal, concret et géométrique dont ils collectionnent les œuvres depuis plus de 35 ans, ils ont rénové un silo de 2400 m2  datant de 1948 avec le concours du jeune architecte Xavier Prédine-Hug. Le silo, un espace ouvert, où une centaine d’œuvres sont régulièrement présentées.

Le Silo
Le Silo à Marines (Val d’Oise)

De Cécile Bart à Michel Verjux, en passant par Daniel Buren, Felice Varini et bien d’autres, Françoise et Jean-Philippe Billarant nous offrent leur vision singulière de la collection d’œuvres d’art et leur manière remarquable de les présenter. C’est avec plaisir qu’ils font partager leur collection et leurs goûts. Il est agréable aujourd’hui, dans un monde où le marché de l’art est souvent associé à son approche spéculative, de pouvoir rencontrer et débattre avec ce couple qui construit au fil de son parcours, un regard et un soutien fervent à la création artistique. (Dominique Boulard, directrice de l’ESAA.)

En 2010 et 2011, Marjorie Nastro  fut reçue à bras ouverts par le couple dans son appartement parisien, pour accéder au Tableau – Mur (vert) de Véronique Joumard, une peinture murale mono-thermochromique de 2003, dont l’examen et l’étude débouchèrent sur un mémoire + de DNSEP en conservation-restauration brillamment soutenu .

  • Des couples d’amateurs éclairés.

D’autres collectionneurs et amis des Billarant, Josée et Marc Gensollen+ tous deux psychiatres à Marseille, ont une démarche similaire, sauf que c’est leur propre maison qu’ils ouvrent sur rendez-vous (cf. l’expérience de leur visite par Hervé Giocanti et Stéphanie Elarbi avec des étudiants de l’ESAA en 2013), en fin de journée et le week-end. Après avoir renoncé à leur ancien domicile et à des objets d’art plus anciens, c’est en 2000 qu’ ils font l’acquisition d’une ancienne filature de 1 000 m², pour la mise en conformité de laquelle, cinq ans de travaux auront été nécessaires. Comme les Billarant qui s’intéressèrent aux peintres figuratifs régionaux au  début de leur collection, c’est d’abord sur l’art surréaliste que les Gensollen jettent leur dévolu, avant de s’en détourner à la fin des années 1970 « au profit d’œuvres qui possèdent un contenu critique sur notre société ». +  L’originalité de la collection réside dans l’ intérêt particulier accordé à l’art immatériel et à la disparition de l’œuvre, comme contrepoint à l’art monumental dans une société matérialiste. Plus de 500 oeuvres sont présentées selon une disposition revue chaque année. 

Avec la même volonté d’ouverture et de partage, Chiara et Steve Rosenblum  collectionnent selon leurs ” coups de coeur” depuis 2008, contrairement aux Billarant qui s’y refusent, préférant adopter un regard critique envers la découverte. La Rosenblum Collection and Friends + organise des expositions à Paris depuis Octobre 2010, qui réunissent majoritairement des pièces de la collection du couple, les autres étant prêtées par leurs amis. L’exposition Crossing Mirrors en 2013 visait à entrevoir des relations entre art contemporain et arts premiers. La dernière en date  Building Memories s’est tenue du 31 Janvier au 30 Juin 2014. Les visites ne sont possibles que le samedi et sont souvent guidées  par Chiara Rosenblum herself. 

  • Des visites.

Le Silo à Marines,  le samedi, Route de Bréançon – 95640 Marines (environ 50 km de Paris)
, avec prise de RDV au 01 42 25 22 64  ou  par courriel:  lesilo@billarant.comEntrée gratuite.

La Fabrique à Marseille,  en semaine après 22 h 30 et le week-end avec prise de RDV par courriel: gensollen.la.fabrique@hotmail.fr. Entrée gratuite. 

Rosenblum Collection & Friends à Paris :  site , le samedi. Entrée : 10 €.

  • D’autres collections privées ouvertes au public.  +

 

Journée d’Etudes sur la Conservation et la Restauration des collections graphiques.

L’Agccpf- Paca organise en collaboration avec les Archives Municipales de Marseille et le Centre de Conservation et de ressources du MuCEM,
une Journée d’Etudes  sur la Conservation et la Restauration des collections graphiques.
Les débats seront orientés sur des questions pratiques, abordées avec les restaurateurs, 
les conservateurs, et les scientifiques de la conservation-restauration.
La journée sera aussi l’occasion d’approfondir ou découvrir des équipements spécialisés.
 
Programme
> Exposés de conservateurs-crestaurateurs
> Questions/réponses autour de « cas d’école » : « reconnaître les altérations », vers un vocabulaire commun ; « ruines et miettes », qu’en faire ? ; « petits travaux d’entretien », sont-ils possible en interne ?
> Visite du Centre de conservation et de ressources du MuCEM et de sa réserve graphique
Matin : Archives municipales de Marseille – 10, rue Clovis Hugues- 13003 Marseille de Marseille
Après-midi : Centre de conservation et de ressources du MuCEM  – 1 rue Clovis Hugues 13003 Marseille
 
Vous trouverez ci-joint le programme complet, ainsi que le formulaire d’inscription.
Retrouvez-les également sur notre site: http://www.musees-mediterranee.org 
 
Merci de bien vouloir nous retourner le formulaire avant le 15 janvier.
Attention, cette journée est payante: 30 € pour les non-adhérents / 20 € pour les adhérents.
 
Contact: 

Lucile OBERSON
AGCCPF PACA
Hôtel Estienne de Saint Jean
17, rue Gaston de Saporta
13100 AIX EN PROVENCE

04 42 23 20 50 / 06 34 04 02 72

Conserver, protéger, restaurer

tableau
Edouard Manet Lola de Valence © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Protéger les oeuvres, redonner éclat et vie à celles qui ont subi des altérations, constitue pour toute institution et tout conservateur responsable d’une collection publique un devoir vis-à-vis des générations à venir.

Mercredi 3 décembre 2014

Musée d’Orsay
Auditorium niveau -2

Gratuit, sans inscription préalable

 ICI 

Le musée d’Orsay mène une politique volontariste et dynamique dans ce domaine et souhaite présenter le travail accompli en donnant la parole aux conservateurs, restaurateurs et historiens de l’art, pour témoigner et dialoguer à partir de leurs travaux réalisés sur la collection des oeuvres du musée d’Orsay et sur d’autres cas de restauration d’oeuvres du XIXe siècle. On évoquera enfin la restauration qui va être menée sur L’Atelier du peintre de Courbet, oeuvre emblématique des collections d’Orsay, et le programme de médiation qui l’accompagne. Un appel aux dons est en cours pour aider au financement de cette restauration sur http://fr.ulule.com/courbet. Dès 5 € des contreparties exceptionnelles sont proposées en plus d’une réduction d’impôts de 66% pour les particuliers. Près de 900 donateurs ont déjà participé à cette opération, et 86 000€ ont été réunis pour un montant espéré de plus de 100 000€.

Direction scientifique

  • Guy Cogeval, président des musées d’Orsay de l’Orangerie
  • Isabelle Cahn, conservateur en chef, musée d’Orsay
  • Pierre Curie, conservateur en chef, chargé de la filière peinture, département restauration, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF)

Organisation

Musée d’Orsay, service culturel et de l’auditorium
Luc Bouniol-Laffont, chef du service culturel, directeur de l’auditorium
Scarlett Reliquet, responsable des cours, colloques et conférences

Journée organisée en collaboration avec le Centre de Restauration des Musées de France (C2RMF)

 

Parcours de l’Art 2014

parcours /processus une exposition d’étudiants et diplômés de l’ESAA

Dans le cadre de la 20e édition du Parcours de l’Art d’ Avignon, plusieurs étudiants de Master ou diplômés de l’ESAA exposent des œuvres, tous médias, conçues à partir d’une réflexion sur  la notion de parcours et de processus.

Drôles ou graves, interrogeant l’écrit, la matière, le corps et l’imaginaire, toutes ces pièces témoignent d’un art en train de se faire.

Etudiants-artistes : Margaux Berry, Aurélie Binet, Léa Barrier, Julie Larouer, Jessica Noris, Anais Sardou, Eve Woda.

Exposition au 4 au 25 octobre, du mardi au dimanche de 14h à 18h30 à l’Espace Vaucluse : Place de l’Horloge 84000 Avignon
Vernissage lundi 6 octobre à 18h30

Dans le cadre de parcours/processus, l’école vous convie à Open ESAA une rencontre avec les acteurs de l’ESAA : etudiants artistes, enseignants… mercredi 22 octobre 2014 à 18h

Rencontre d’enseignants de l’ABK-Stuttgart et de l’ESA-Avignon

Pour la première fois de son histoire, l’ESAA a mandaté une délégation composée notamment de  Marc MAIRE pour se rendre à Stuttgart / Allemagne, du  14 au 16 Juillet 2014 et rencontrer des enseignants en conservation-restauration de l’Institut für Konservierungswissenschaften ( Birkenwaldstraße 200 D-70191 Stuttgart,  T +49.[0]711.28440 – 267, contact: v.schaible@abk-stuttgart.dede la Staatliche Akademie der Bildenden Künste ,. Il s’agissait de préciser les futurs liens entre les deux établissements dans la perspective de la formalisation d’un partenariat, de collaborations  et d’échanges futurs.

ABK Logo Staatliche Akademie der
Bildenden Künste Stuttgart

Am Weißenhof 1
70191 Stuttgart
info@abk-stuttgart.de
T +49[0]711.28 440 – 0
F +49[0]711.28 440 – 225

RENCONTRE Jeunes diplômés de l’ESAA

RETOUR SUR EXPERIENCE
RENCONTRE JEUNES DIPLÔMES
LUNDI 12 MAI (14h – 18h – Amphithéâtre ESAA)
L’Association Fil à Fil et l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon organise un après midi de rencontre publique entre étudiants/professeurs/ professionnels et jeunes diplômés sur l’expérience post-diplôme et la discipline de la conservation-restauration.
Cela consiste en une présentation des récentes expériences post-diplômes :
– Insertion professionnelle après le cursus avignonnais : difficultés, réussites, etc.
– Démarches administratives et statut professionnel
– Ethique de la profession dans le cadre des marchés publics
– Stages et formations Post-diplômes
retour sur expérience1926741_10203755676156588_1490606740467126763_n
Cette rencontre se terminera par un pot organisé par l’Association Fil à Fil des étudiants et diplômés en conservation-restauration de l’ESAA.

4° journées professionnelles de la conservation-restauration

4e journées professionnelles de la conservation-restauration les 18 et 19 mars 2014, organisées par la Direction générale des patrimoines en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris

Ces dernières années, les exemples de mise en commun des services, des outils, matériels et lieux sécurisés se sont multipliés  : réserves communes à l’échelle d’une ville, centres de conservation et d’études ou ateliers de restauration dédiés à un territoire, gestion des collections, politique de conservation préventive, d’assistance aux communes propriétaires de biens patrimoniaux ou de valorisation des biens restaurés des conservations départementales des musées ou du patrimoine.

Au-delà des économies d’échelles que cela peut représenter, le partage contribue fortement au développement de l’aménagement du territoire, en particulier dans les zones rurales.

La mise en commun de problématiques similaires permet de rompre l’isolement des professionnels et participe au décloisonnement des métiers et des disciplines ou des formes du patrimoine. Dans bien des cas, la mutualisation fait bénéficier au plus grand nombre les avancées technologiques et permet de développer de véritables réseaux professionnels dans une même méthodologie.

Les interventions déclineront des retours d’expérience selon 4 thèmes :

  • Partager les compétences
  • Mutualiser les services
  • Mutualiser la sauvegarde
  • Dynamiser les territoires

Programme des journées 2014

4e journées professionnelles de la conservation-restauration

Studio de prises de vue du CICRP
CICRP_studio

S’unir pour préserver les patrimoines. 4e journées professionnelles de la conservation-restauration organisées par la Direction générale des patrimoines en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine, 18 et 19 mars 2014, Paris

Ces dernières années, les exemples de mise en commun des services, des outils, matériels et lieux sécurisés se sont multipliés  : réserves communes à l’échelle d’une ville, centres de conservation et d’études ou ateliers de restauration dédiés à un territoire, gestion des collections, politique de conservation préventive, d’assistance aux communes propriétaires de biens patrimoniaux ou de valorisation des biens restaurés des conservations départementales des musées ou du patrimoine. Au-delà des économies d’échelles que cela peut représenter, le partage contribue fortement au développement de l’aménagement du territoire, en particulier dans les zones rurales.

La mise en commun de problématiques similaires permet de rompre l’isolement des professionnels et participe au décloisonnement des métiers et des disciplines ou des formes du patrimoine. Dans bien des cas, la mutualisation fait bénéficier au plus grand nombre les avancées technologiques et permet de développer de véritables réseaux professionnels dans une même méthodologie.

Les interventions déclinent des retours d’expérience selon 4 thèmes :

  • Partager les compétences
  • Mutualiser les services
  • Mutualiser la sauvegarde
  • Dynamiser les territoires

CONSERVATION, RESTAURATION ET ART CONTEMPORAIN

MOUVEMENT, TEMPS, LUMIÈRE : LA RESTAURATION DES OEUVRES À L’ÈRE DE L’OBSOLESCENCE TECHNOLOGIQUE.

Atelier Julio Le Parc © ADAGP, Paris 2013

Comment conserver-restaurer les multiples matériaux et supports modernes utilisés par l’art contemporain à l’heure où les produits technologiques se périment de plus en plus vite, sans cesse remplacés par d’autres présentés comme plus performants ?

C’est cette question passionnante que nous vous proposons d’explorer cette semaine :

En particiant à la rencontre du 12 juin sur le thème Arts et Sciences : mouvement, temps, lumière !

Marie-Hélène Breuil (professeur d’histoire de l’art dans le département Conservation-restauration des oeuvres sculptées à l’Ecole supérieure des beaux-arts Tours-Angers-Le Mans (Site de Tours) et présidente d’INCCA-f), Alice Moscoso (restauratrice de films, chargée des numérisations au musée national d’art moderne), Laure Vidal (restauratrice), Gilles Barabant (responsable de la filière art contemporain du département Restauration du C2RMF), Cécile Dazord (conservateur au département Recherche du C2RMF) vous proposeront leur approche autour d’exemples choisis de restaurations d’œuvres contemporaines à caractère technologique.

Infos pratiques : 12 Juin 2013, 18h30, Entrée libre et gratuite
Retrouvez prochainement cette conférence sur iTunes !

En explorant le nouveau numéro du magazine Technè :

Tout au long du XXe siècle le champ de l’art contemporain n’a cessé de s’étendre au point de n’admettre sur le principe aucune espèce ni forme de limitations notamment en termes de matériaux, supports, techniques, procédures… Depuis le début des années 2000, une prise de conscience de la spécificité de la conservation-restauration de l’art contemporain se manifeste à travers la constitution de réseaux professionnels nationaux et internationaux, l’organisation de colloques et la publication d’articles, actes et ouvrages spécialisés. En dix ans, l’obsolescence technologique, autrement dit la disparition des circuits de production et de diffusion de produits remplacés par d’autres – éventuellement analogues mais non identiques – présentés comme plus performants s’est imposée comme une problématique majeure dans ce domaine.
Après une approche théorique du sujet, suivie d’un état des lieux des principales initiatives engagées à ce jour, les phénomènes d’obsolescence et leur impact sur la conservation des œuvres sont déclinés dans différents domaines – de la photographie et la musique au cinéma, en passant par les œuvres lumineuses ou animées de mouvements motorisés. La parole est ensuite donnée à des professionnels aux prises notamment avec la question cruciale et complexe de la documentation technique de ces œuvres. Le volume s’achève sur l’évocation d’expositions récentes faisant la part belle, non sans nostalgie, à des technologies obsolètes ou anciennes et, à ce titre susceptibles de le devenir.

Rencontre inter formations en conservation-restauration ESA Avignon, ESBA Tours, INP Paris, Université Paris I-Sorbonne.

Vendredi 18 Mai 2013 à l’initiative de Roch Payet, directeur des études du département des restaurateurs de l’INP, s’est tenue à Paris une réunion de travail rassemblant des représentants des quatre formations publiques en conservation-restauration. L’enjeu de la rencontre reposait sur une volonté commune d’affirmer des objectifs et contenus de formation en adéquation avec les compétences professionnelles du conservateur-restaurateur diplômé, définies récemment par ECCO (European Confederation of Conservators- restorers Organizations) et ENCORE (European Network for Conservation-Restoration). Au delà de cet objectif nécessaire à l’heure où des formations privées très coûteuses et non soumises au niveau d’exigences formulé par l’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherhe et de l’Enseignement Supérieur) briguent une reconnaissance publique, les quatre formations envisagent désormais des concertations, mutualisations et collaborations régulières dans un contexte économique défavorable de réduction budgétaire, afin de partager leurs particularités identitaires.

3e journées professionnelles de la conservation-restauration

3e journées professionnelles de la conservation-restauration

Manifestation organisée par la direction générale des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine les 14 et 15 mai 2013

Le patrimoine ça déménage !

Tel est le titre des 3ème journées professionnelles annuelles de la « Conservation – Restauration » organisées par la direction générale des patrimoines (département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique) avec à nouveau le soutien de la Cité de l’architecture et du patrimoine où elles se tiendront les 14 et 15 mai 2013 (auditorium, 7 rue Albert de Mun, à Paris).

L’objectif de ces journées professionnelles est de réunir les acteurs de la conservation-restauration dans toutes les disciplines patrimoniales afin d’instaurer un dialogue transversal, de présenter des cas dont la méthodologie ou la problématique sont exemplaires et de susciter une réflexion qui permette de répondre aux nouveaux besoins exprimés.

Les communications de ces 3 rencontres répondent à quatre grands axes de réflexion touchant à la façon de protéger les fonds, les collections ou les œuvres d’art lors de déménagements ou de travaux dans le bâtiment qui les abrite.

  1. Les déménagements dans un nouveau bâtiment
  2. L’impact des travaux dans le bâtiment
  3. La rotation des œuvres – les expositions temporaires
  4. La gestion de l’urgence en cas de sinistre ou de catastrophe.

Outre les questions essentielles de préservation du patrimoine, la question de la sensibilisation des publics pendant les travaux est également au cœur des interventions : informer, assurer la continuité de la mise à disposition du patrimoine. Pour enrichir le débat et solliciter des questions-réponses avec l’auditoire la table ronde a réuni plusieurs intervenants.

[Table ronde]

Le sens de la restauration

Vendredi 8 avril 2011 à 14h

Dans le cadre du Master Patrimoine et archives historiques, une table ronde est organisée avec Jean-Marc Ferrari directeur, Marc Maire, enseignant, Sophie Marino, chargée de communication, tous trois à l’École Supérieure d’Art d’Avignon, et Danièle Amoroso, conservatrice-restauratrice de peintures, gérante de la société Amoroso & Waldeis à Avignon.

Cette table ronde a pour but d’éveiller la curiosité des étudiants sur l’importance et les enjeux de la restauration du patrimoine dans l’optique des concours de la conservation et au-delà. Elle portera dans un premier temps sur la façon dont on peut définir la restauration et sur ses finalités, ainsi que sur la variété des objets à restaurer. Un deuxième développement sera consacré à la diversification des métiers de la restauration. Enfin seront posées des questions aussi importantes que : comment restaurer ? Et jusqu’où ?

Site

Campus Hannah Arendt, Site Sainte Marthe

Localisation

Amphithéâtre 2E01