Archives de catégorie : ANNONCES

Pratiques institutionnelles collectives en conservation de l’art contemporain

Vortrag von Carolin Bohlmann

16 Janvier 2019 / 19 heures / Salon des Ehem. Palais Dürckheim, Cranachstraße 47, Weimar

Comment des pratiques institutionnelles telles que la collecte, l’exposition, la préservation et la communication deviennent-elles des aspects des œuvres d’art ? L’art conceptuel et d’installation, ainsi que la réalisation de répliques d’exposition, reposent principalement sur des accords qui dictent leur conservation, leur réinstallation et leur refonte. En se référant à des études de cas spécifiques, la conférence examinera comment les artistes, les conservateurs-restaurateurs, les professionnels des musées et le public deviennent tous des participants du processus créatif que ces accords facilitent. Les questions difficiles qui se posent ensuite  concernant la réception et la conservation des œuvres d’art après cette nécessaire implication collaborative, seront abordées.

Collective Institutional Practices in Contemporary Art Conservation Vortrag von Carolin Bohlmann

How do institutional practices such as collecting, exhibiting, preserving, and communication become aspects of artworks? Conceptual and installation art, as well as the use of exhibition replicas, are primarily based on agreements that dictate their preservation, reinstallation and remaking. With reference to specific case studies, the lecture will investigate how artists, conservators, museum professionals and the audience all become participants in the creative process these agreements facilitate. Subsequent challenging questions that arise regarding the reception and conservation of works of art as a result of this necessary collaborative involvement will be discussed.

Art et artefactualité : session 2018-19/2

En prévision de la prochain session de séminaire programmée le mardi 6 novembre, veuillez trouver ci-dessous l’ordre du jour du séminaire Art et artefactualité et du séminaire de coordination méthodologique.
En préparation de prises de parole, une bibliographie est indiquée afin servir aussi de support à la discussion.

Séminaire « Art et artefactualité »: session n°2 de 9h à 12h.

L’objet en crise : la place du conservateur-restaurateur face à l’institution. 

Considérés sous l’angle de leur situation actuelle de conservation, les artefacts à restaurés sont autant d’objets en crise, les institutions qui en ont la charge n’étant pas en mesure d’en assurer la pérennité de manière satisfaisante. Cet état de crise constitue l’amorce de la démarche du conservateur-restaurateur. Car pour proposer des solutions satisfaisantes de traitement, en matière de restauration, de conservation curative et de conservation préventive, celui-ci va mettre en œuvre une enquête visant à identifier, non seulement les propriétés matérielles mais aussi les propriétés relationnelles caractéristiques de l’artefact culturel qui lui est confié. La prise en considération de ce processus d’identification et de ses enjeux, nous conduit à interroger la relation du conservateur-restaurateur à l’institution.

Séminaire de « Coordination méthodologique »: Session n° 2 (de 14h à 17h)

Ordre du jour.

La discussion portera sur la situation des biens culturels étudiés par chacun(e).

Textes en support à la discussion:

Cometti Jean-Pierre, 2016, Conserver-restaurer, Paris, Gallimard.

 Goodman Nelson, 1996, L’art en théorie et en action, Paris, Gallimard. (chapitre 5 de l’art en action en PJ) Elsa Decker, 2016, Monument aux sapins morts. Conditions d’activation et de pérennité d’une oeuvre commémorative. Mémoire de DNSEP en C-R, ESAA, Avignon. (mémoire en PJ)Cliquer pour télécharger goodman M2.pdf24,7 Mo

Appel à contribution de l’ICOM-CC

Call for papers: ICOM-CC Sculpture, Polychromy and Architectural Decoration

Monday, September 3, 2018 – 09:14

ICOM-CC Sculpture, Polychromy and Architectural Decoration

Call for Papers: Conserving the ephemeral: Light

9 – 10th May, 2019.

Tomar Polytechnic Institute, Tomar, Portugal

Light – a central ‘element’ throughout human’s history to and in ‘art making’, perception and appreciation ranges from the inclusion of actual light, the lighting of artworks, how a light source might interact with an artwork, the use of reflections, and using light itself as an artistic medium.

While the artist’s utilisation of light as an element contributes to the aesthetic appreciation and expression of the manifested intent and integrity of the art work, the conservator’s encounter with this ephemeral medium is traditionally restricted to the physical nature of light as electromagnetic radiation and specific ranges of the electromagnetic spectrum applied to the scientific analysis for qualitative and quantitative investigation of media and to inform preventive measures for light exposure of light sensitive media for exhibition display.

This meeting aims to focus on light as the artist’s ephemeral ‘material’ and invites abstracts for contributions that explore and examine considerations of materiality, and methods of recording, preservation and reconstruction of ‘light’ as an intrinsic element to the overall art work and how these may impact, determine and shape conventional conservation approaches and practices to works of art, such as:

–           Polychrome, gilded, decorated surfaces of sculpture (wood, stone, metal)

–           Architectural surface decorations: Interiors (historic and contemporary)

–           Contemporary sculpture and Installation Art (excluding time based media)

Abstracts should not exceed more than 500 words and state author(s) name, affiliation, and contact details for correspondence.

The abstract should also include a title and up to six keywords.

The authors are asked to indicate on the file name the last name of the main author and if the abstract is intended for an oral or a poster communication (for example SMITH_Communication or SMITH_Poster).

Please submit your 500 word abstract by the 14th October 2018 to:

icomccspadtomar2019@gmail.com

Authors will be notified of successful selection by 30th of November 2018. The contributions must be original and not published before.

Les sorbants: principes et applications

ARAAFU FORMATION

L’Araafu propose la formation : 

Les sorbants : principes et applications

Date : 2 journées, jeudi 27 et vendredi 28 septembre 2018

IL RESTE DES PLACES !

Lieu : Cité de la musique – 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Horaires : 9h30-13h et 14h-17h30

Date limite d’inscription : 10 septembre 2018
Le nombre de stagiaires est limité à 18.

Le secrétariat est en congés annuels jusqu’au 10 septembre. Envoyez directement vos inscriptions par courrier à l’adresse 21 rue d’Annam 75020 Paris, la confirmation de votre inscription vous sera envoyée dès le 13 septembre.
POUR VOUS INSCRIRE :– imprimer la 2e page de la plaquette,
– remplir et signer le bulletin d’inscription,
– l’adresser au secrétariat : Araafu (Mme Blind) 21 rue d’Annam 75020 Paris
– accompagné de votre paiement (sauf organismes de formation et institutions payant a posteriori : dans ce cas remplir le 2e volet du bulletin et joindre les modalités de paiement et facturation).N.B. Les chèques servent de garantie à votre inscription mais ne seront encaissés qu’après la formation

Pour le FIF-PL, nouvelle procédure : nous transmettre avant le stage le document « attestation de présence » correspondant à votre code NAF que vous pouvez trouver sur le site du FIF-PL : http://www.fifpl.fr/index.php?page=attestation_de_presence_et_de_reglement

Araafu
t. 06 95 129 222 – Site internet : http://araafu.com– secretariat@araafu.com

Poste de C-R es conservation-préventive

Restaurateur spécialisé en conservation préventive – archéologie, CDD 3 mois, Bordeau

Mission
La société GRAHAL est susceptible de réaliser un chantier de collections archéologiques dans la Région Nouvelle Aquitaine. Pour mener à bien cette mission, la société GRAHAL souhaite renforcer son équipe et recruter un/e restaurateur/trice spécialisé/e en conservation préventive. La mission se déroulera au sein d’un centre archéologique sur 2 à 3 mois

Modalité de candidature
Envoyer CV et lettre de motivation par email :
Société GRAHAL
à l’attention de Bruno Benoiste Pilloire
23 boulevard Poissonnière
75002 Paris
bruno.benoiste@grahal.fr

Précisions
Date de prise de fonction : octobre 2018
Diplôme : diplôme en conservation préventive
Type de contrat : CDD de 2 à 3 mois
Date limite d’envoi des candidatures : 11 septembre 2018

Restauration du Cyclop de Jean Tinguely

Au cœur de la forêt de Milly, près de Fontainebleau, se cache une œuvre aux multiples facettes : Le Cyclop de Jean Tinguely. Elle a aujourd’hui besoin d’être restaurée.

Pendant 25 ans de 1969 à 1994 Jean Tinguely avec sa femme Niki de Saint Phalle ont réalisé une sculpture hors normes qu’ils ont baptisé  Le Cyclop. Cette œuvre monumentale construite essentiellement à partir de matériaux de récupération (métal, bois, tessons de miroir et céramique) mesure vingt-deux mètres et pèse près de trois cents tonnes.

Recouverte de milliers d’éclats de miroirs qui scintillent et réfléchissent les mouvements naturels des arbres et des nuages, Le Cyclop est en dialogue permanent avec la nature environnante.

Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle ont invité leurs amis artistes à collaborer : César, Arman, Eva Aeppli, Philippe Bouveret, Bernhard Luginbühl, Seppi Imhof, Pierre Marie Lejeune, Giovanni Podestà, Jean-Pierre Raynaud, Larry Rivers, Jesus Rafael Soto, Daniel Spoerri, Rico Weber. Tout en rendant hommage à Marcel Duchamp, Yves Klein, Louise Nevelson et Kurt Schwitters.

Jean Tinguely, décide en 1987 de faire don du Cyclop à l’État qui s’engage alors à en assurer la protection et la conservation. L’œuvre est dès lors inscrite sur les inventaires du Centre national des arts plastiques qui assure désormais la conservation et la restauration de cette sculpture. L’association Le Cyclop veille, quant à elle, à l’entretien de l’œuvre, assure les visites  et propose une programmation culturelle et artistique sur le site.

Malgré le soin apporté à la conservation du Cyclop, La face aux miroirs imaginée par Niki de Saint Phalle nécessite une restauration importante.

En effet, les intempéries ont avec le temps altéré les 400m² de miroirs qui la composent. Actuellement les miroirs se détachent et un filet recouvre l’œuvre pour palier leur chute et assurer la sécurité des visiteurs.

Des études d’ingénieries spécifiques et complexes ont donc été entreprises par le CNAP en collaboration avec le Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH).

Les 400m² de miroirs doivent être déposés et remplacés par des miroirs plus résistants. De même que des études de vieillissement et de résistance des colles et des silicones pour appliquer les nouveaux miroirs doivent être effectuées.

Afin d’éviter au maximum l’infiltration de l’humidité entre le structure et les miroirs, la restauration doit se réaliser très rapidement.
Chaque miroir sera découpé et posé manuellement par une équipe importante de restaurateurs et de mosaïstes. Le CNAP a donc besoin de rassembler à nouveau de nombreux talents et compétences pour la restauration du Cyclop.

Pour plus d’information sur le projet, ou si vous souhaitez faire un don pour la restauration  contactez :
Centre national des arts plastiques
communication.cnap@culture.gouv.fr

Dernière mise à jour le 13 juin 2018

Formation aux marchés publics

Formation
Marchés publics
Vendredi 20.07.2018 – 9 h à 17 h
Archeomed® – Arles
Le Pôle propose aux professionnels une nouvelle journée de formation sur l’évolution des marchés publics : vers une dématérialisation totale, animée par Nathalie Rougon, NRC Conseil. Au 1er octobre 2018, la réponse dématérialisée devient obligatoire pour les marchés supérieurs à 25 000€ et va tendre à devenir la règle même pour les montants en-deçà.
Préparez-vous à ces nouvelles modalités pour ne pas être freinés dans le développement de votre activité en lien avec la commande publique.
Clôture des inscriptions : 10 juillet 2018

Dernière session 2017-18 du workshop « Muséoscopie »

MUSEOSCOPIE est un projet qui veut associer des étudiants des deux mentions CI et CR de l’ESAA avec des professionnels dans l’« arraisonnement » du Musée Jacques Doucet de la Fondation Angladon et dans la proposition d’intercalations visuelles in situ, deux actions à même de susciter la prise de conscience de l’instrumentalité de la muséographie dans un musée. C’est un projet expérimental et pluridisciplinaire qui s’est déroulé, dans sa première phase,  sur l’année scolaire 2018 en trois workshops : du 08 au 12.01 / du 03 au 06.04 / et enfin du 18 au 22.06. 2018.

Pour cette dernière réunion dédiée à la formulation écrite des projets d’intervention proposés au musée, les discussions ont porté, d’abord sur un aspect muséographique pointé du doigt, ensuite sur le détail et l’efficience des modalités de réalisation. L’objectif étant la remise d’un document de synthèse du travail accompli entre les mains de la directrice du Musée Jacques Doucet de la Fondation Angladon, en préalable d’une présentation orale par les étudiants.

Conservation des collections d’Histoire naturelle en fluides

Conservation des collections d’Histoire naturelle en fluides : retours d’expériences et perspectives – date de limite de soumission : 1er juillet 2018
Des journées de rencontres autour de la conservation des collections d’Histoire naturelle en fluide se tiendront à Paris du 5 au 7 décembre prochain. Organisées par le Centre de Recherche sur la Conservation, sous la tutelle du Ministère de la Culture, du CNRS, et du Muséum national d’Histoire naturelle, elle se dérouleront dans la Grande Galerie de l’Évolution du Muséum (Jardin des Plantes, Paris).
Ces journées ambitionnent de réunir les acteurs français et européens impliqués dans la conservation des collections en fluide. Le partage d’expériences doit permettre l’établissement d’un inventaire des problèmes de dégradations qui menacent ces collections précieuses et un échange sur les solutions possibles expérimentées dans différents contextes. La première demi-journée sera consacrée à un workshop, animé par Dirk Neumann (Bavarian State Collection of Zoology, Munich, Allemagne) et Julian Carter (Wales Museum, Cardiff, Royaume-Uni) sur les bonnes pratiques et les solutions techniques pour préserver les collections. Les Journées de Rencontres « Conservation des collections d’Histoire naturelle en fluides » qui se tiendront du 5 au 7 décembre 2018, à la Grande Galerie de l’Evolution (Muséum national d’Histoire naturelle, Jardin des Plantes).L’inscription est gratuite mais obligatoire, dans la limite des places disponibles. Les communications seront faites en anglais ou en français, avec une traduction simultanée.Nous attendons vos contributions sur ces sujets et avons hâte de vous accueillir à Paris en décembre !

Le comité d’organisation est composé de :

Sophie Cersoy, Véronique Rouchon, Marc Herbin, Jacques Cuisin, Patrice Pruvost, Dirk Neumann et Julian Carter.

Deux thématiques sont proposées dans cet appel à communication :

  • Thématique n° 1 – Passé, présent et futur des collections : les participants sont ici invités à faire une description des collections dans lesquelles ils sont impliqués.
  • Thématique n° 2 – Les incontournables questions (ennuis, désagréments, contrariétés, difficultés) liées aux collections en fluide : les participants sont ici invités à faire part des difficultés rencontrées et questionnements liés aux collections en fluide.

Formation sur les sorbants


L’Araafu propose la formation : 

Les sorbants : principes et applications

Date : 2 journées, jeudi 27 et vendredi 28 septembre 2018

Lieu : Cité de la musique – 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Horaires : 9h30-13h et 14h-17h30
Le nombre de stagiaires est limité à 18.
Vous trouverez, en fichier attaché, la plaquette de présentation du stage et le formulaire d’inscription
Date limite d’inscription : 10 septembre 2018
Nous attirons votre attention sur le fait qu’il y a peu de places. Celles-ci seront attribuées par ordre de réception. Pensez à pré-réserver dès à présent par courriel ou téléphone !vous pouvez pré-réserver immédiatement par retour de courriel puis confirmer avant la date limite d’inscription par courrier traditionnel en envoyant les éléments détaillés ci-dessous.POUR VOUS INSCRIRE :– imprimer la 2e page de la plaquette,
– remplir et signer le bulletin d’inscription,
– l’adresser au secrétariat : Araafu (Mme Blind) 21 rue dAnnam 75020 Paris
– accompagné de votre paiement(sauf organismes de formation et institutions payant a posteriori : dans ce cas remplir le 2e volet du bulletin et joindre les modalités de paiement et facturation).N.B. Les chèques servent de garantie à votre inscription mais ne seront encaissés qu’après la formationSi vous souhaitez faire prendre en charge cette formation par un organisme de formation professionnelle, adressez-vous au secrétariat munis de la liste des pièces demandées (devis, convention, autre) avant le stage.Pour le FIF-PL, nouvelle procédure : nous transmettre avant le stage le document « attestation de présence » correspondant à votre code NAF que vous pouvez trouver sur le site du FIF-PL : http://www.fifpl.fr/index.php?page=attestation_de_presence_et_de_reglement

ARAAFUPermanence téléphonique le jeudi matin (répondeur en dehors de ces horaires) : 06 95 129 222Site internet : http://araafu.comContact : camille@araafu.com

Télécharger la plaquette et bulletin d’inscription

Sophie Jarrosson diplômée de l’ESAA

C’est Jeudi 24 Mai 2018 à 15h, que Madame Sophie JARROSSON, professionnelle de la conservation-restauration domiciliée et exerçant  à Nantes, a soutenu son travail de recherche devant un public restreint et le jury du DNSEP option art, mention conservation-restauration de l’ESAA. Après délibération, celui-ci lui a décerné ledit diplôme au grade de Master, qui met fin au processus de la Validation des Acquis de l’Expérience entamé en 2015 et mené à terme avec une grande ténacité. La rédaction de Semin’R adresse ses félicitations à l’intéressée, la compte désormais parmi la communauté des quelques 195 diplômés en conservation-restauration de l’ESAA et lui souhaite tout le meilleur dans sa carrière professionnelle.

Décès de Marjorie Caveribère Di Rosa

C’est avec une émotion particulière que nous, la rédaction de Semin’R, avons appris le décès tôt ce matin de notre amie philosophe-artiste invariablement lumineuse et enjouée, Marjorie Caveribère Di Rosa. De cette collaboratrice infatigable et noctambule, bienveillante et si précieuse, nous retenions l’image flamboyante et une énergie toute entière vouée à une exigeante  et insatiable inclination curieuse pour la nature, comme pour celle de multiples êtres et choses. Tous, toutes étaient sources de ses réflexions rigoureuses et partageuses qui continueront de nous attacher désormais. Candide voltairienne et passeuse généreuse, en toute simplicité, Marjorie cultivait un jardin dont elle dispensait la récolte, toujours avec son drôle de sourire indélébile et de grands yeux écarquillés, à tous les esprits qui voulaient bien s’en repaître. Ceux-là pourront toujours en arpenter les allées pour raviver sa présence habitée de considérations aussi profondes et graves qu’était doux et léger le ton de sa diction.

Toutes nos pensées vont à son conjoint, lui aussi fidèle soutien de Semin’R, comme nos condoléances vers leurs familles et proches. (GS, MM)

 (« Les limites de mon langage sont les frontières de mon propre monde.» Ludwig Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus, 1918)